×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Larache concocte son port de plaisance

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4740 Le 30/03/2016 | Partager
L’ANP vient de lancer un appel d’offres pour une étude de faisabilité
La ville veut profiter de cette niche touristique fructueuse
larache_port_de_plaisance_040.jpg

Les rives de oued Loukkous semblent l’endroit rêvé pour un bassin dédié à la plaisance à Larache. Une étude devra être lancée prochainement pour en définir l’intérêt (Ph. Adam)

Après Tanger, c’est au tour de Larache de miser sur la navigation de plaisance. L’Agence nationale des ports (ANP) vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’une étude de faisabilité pour un futur port de plaisance à Larache. Il s’agira de compléter le port actuel dédié essentiellement à la pêche par un bassin de plaisance dont les caractéristiques techniques et financières devront être définies par la future étude.
L’actuel port se trouve sur la côte Atlantique, à 90 kilomètres au sud de Tanger. Il est installé sur la rive gauche de oued Loukkous, à 750 mètres de son embouchure. Il dispose de 45 hectares de terre-pleins et d’un bassin de 20 hectares avec 1.138 mètres linéaires de quais, ce qui en fait le deuxième port de pêche de la région.
L’ajout de la dimension plaisance devrait permettre à ce port de profiter d’un marché de niche très valorisant qu’est la navigation particulière, d’autant plus que Larache est bien placée avec un accès direct à l’autoroute Tanger-Casablanca. La demande pour ce type de produit ira certainement crescendo, à en croire l’intérêt que lui portent plusieurs ports de la région, dont Tanger. Cette ville devra dès cet été lancer la première phase de son port de plaisance. Près de 400 anneaux devront être mis sur le marché, avec à terme plus de 1.600 prévus.
Pour Tanger, la clientèle visée est essentiellement concentrée sur l’axe Rabat-Casablanca, même si elle vise aussi à séduire les amateurs de la plaisance installés en Europe.
Pour Larache, la proximité du centre du Maroc, mais aussi les atouts de la région lui octroient une longueur d’avance par rapport à Tanger, avec un produit touristique assez différent. Non loin de là, sur la côte tétouanaise, plusieurs ports de plaisance sont déjà bien installés.
A noter que le marché de la plaisance reste assez limité, mais il représente une source de revenus importante tant pour le port que pour la ville, les visiteurs appartenant à une classe sociale aisée et en général assez dépensière.

De notre correspondant,
 Ali ABJIOU

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc