×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Marketing: L’impératif d’un business connecté

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4729 Le 15/03/2016 | Partager
Twitter, Facebook, Unilever…les conseils pratiques des têtes d’affiche
Pour capter une audience record: 1 humain sur 7

Annoncé comme l’événement marketing le plus attendu de l’année, le Marketing Kingdom Maroc (MKM) n’a pourtant pas drainé les foules. Malgré de belles têtes d’affiche comme les experts Twitter et Facebook, invités à partager quelques clés pratiques sur ce monde du numérique encore trop obscur.

Si l’usage privé des réseaux sociaux est un vrai succès, dans les stratégies marketing de nos entreprises, c’est encore très frileux. Organisé à Marrakech les 10 et 11 mars dernier, l’événement, soutenu par l’OCP, a permis un tour d’horizon des bonnes pratiques pour capter une audience sans égal. L’outil Twitter par exemple offre un accès à près d’1 milliard de personnes dans le monde, entre les 320 millions d’utilisateurs mensuels et les 500 millions qui y surfent sans même être connectés. Idem pour le numéro 1 des audiences, le géant Facebook qui rend directement accessible 1 humain sur 7! Alors en effet, l’aubaine est trop belle pour les marketeurs. Mais il faut être une grosse marque pour s’inscrire dans cette stratégie du web, qui demande beaucoup de moyens et des équipes de pointe.  A l’image d’Unilever, du musée Tate ou de Shell, dont les représentants ont fait la démonstration du succès de leurs stratégies marketing 2.0. Le premier à s’être lancé sur la scène du MKM est le responsable des ventes chez Twitter pour la région Mena, dont le bureau local à Dubai est tout récent. Pour Benjamin Ampen, une première opportunité toute simple, «dès qu’il se passe quelque chose dans le monde, un Hashtag est immédiatement créé». Ce fameux Hashtag justement qui permet un ciblage par intérêt de potentiels futurs clients. S’inscrire dans une conversation sur le thème du Ramadan par exemple, c’est participer à un échange de près de 5 milliards de tweets.

Pour une marque, adapter son contenu et poster sur ce sujet pendant la période de jeûne est donc une publicité surpuissante. Alors, il faut chercher des idées simples pour approcher ce portefeuille clientèle connecté. Comme l’a démontré Heather Mitchell, responsable mondial des relations publiques et médias sociaux chez Unilever, l'une des plus importantes multinationales de produits de grande consommation. «Nous sommes partis d’un constat simple. Sur des moteurs comme Google, plus d’1 milliard de recherches par mois concernent les soins pour les cheveux. Nous avons alors monté “All thingshair”, un programme de dialogue et d’engagement qui permet d’atteindre des consommateurs de masse. Les 2 millions de viewers sur ce canal nous positionnent en tête». Le pouvoir de l’écoute. Car il ne s’agit pas de miser sur son produit, mais de placer le consommateur au centre de ses intérêts. «La conception d’une stratégie marketing doit se faire autour des gens eux-mêmes, et non autour du produit». Être créatif a été le leitmotiv de tous ces experts en marketing.

Sur Twitter comme sur Facebook, la règle est de sortir des formats classiques en explorant la puissance de l’image. La vidéo doublant en effet l’impact d’un post par rapport au texte. D’autant qu’elle est le format vedette des consommateurs sur le mobile, le medium le plus fort aujourd’hui. L’ancien partenaire client chez Facebook, Scott Hicks, a donné ses précieux conseils lors d’un atelier interactif. Une bonne campagne de pub en images doit raconter une histoire en s’inspirant de la culture populaire et du quotidien. «Pensez grand!» a-t-il claironné. «Les idées doivent être glanées de n'importe où, il ne faut surtout pas penser de manière linéaire. Les startups notamment sont des sources intarissables d’idées nouvelles». Pour appuyer sa démonstration, il explique avec humour que «même si les vidéos de chats sont très populaires sur la toile, n’utilisez l’animal dans votre spot que si vous vendez de la nourriture pour chat!». Être créatif est donc une règle absolue.

Le numérique en Afrique

• 298 millions d’utilisateurs d’Internet sur le continent
• 120 millions d’utilisateurs sur les réseaux sociaux
• 900 millions de mobiles connectés
• 53% des transferts d’argent se font via le mobile
• Le secteur du mobile money étant plus important que celui des banques dans 12 pays africains, comme au Cameroun, à Madagascar, au Kenya ou au Gabon.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc