×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Biennale de Marrakech/Jardin Rouge
Rancinan, le plus cher de l’histoire

Par L'Economiste | Edition N°:4723 Le 07/03/2016 | Partager
L’un des photographes d’art contemporain français les mieux cotés
Pour inaugurer l’espace muséal de la Fondation Montresso
Et l’un des temps forts de la Biennale 2016

 

Le Festin des miettes est une photographie très compliquée à monter, avoue Rancinan. Il faut trouver les personnages, les réunir tous en studio, fabriquer les ailes,... Une oeuvre aux dimensions hors normes qui demande entre 1 et 2 mois de travail

Rancinan pour inaugurer l’espace muséal de la Fondation Montresso, partenaire de la Biennale 2016, sur le site de Jardin Rouge à Marrakech. Rien de mieux. L’artiste est si reconnu qu’il a eu comme modèles Fidel Castro, le Dalaï Lama ou le Pape Jean-Paul II, entre autres illustres figures. En mai 2014, son monumental tirage Le Festin des barbares s’est vendu 260.000 euros aux enchères, offrant à l’artiste un record mondial pour un photographe français vivant.

 Le nouvel espace muséal de la Fondation Montresso sera dévoilé en avril à l’occasion de l’exposition inaugurale de l’artiste Gérard Rancinan
 

Montresso offre une nouvelle fois à Marrakech le haut du panier artistique avec ce photographe plasticien français auréolé de 6 World Press Photo, dont 4 premiers prix, et d’une prestigieuse carrière. Repéré tout jeune par l’agence de presse Sygma, il passe de la guerre au séisme, et des émeutes aux portraits de stars. Ses photos font régulièrement les couvertures de Life Magazine, Paris Match, du Sunday Times Magazine ou du Stern, l’un des grands hebdomadaires allemands, avant d’être propulsé dans le monde de l’art.
Aujourd’hui, le témoignage éveillé sur notre époque de Gérard Rancinan et ses séries de photographies gigantesques s’exposent aux quatre coins du monde, en collaboration avec des écrivains, journalistes, penseurs, sociologues, anthropologues, ou philosophes, comme l’essayiste Caroline Gaudriault pour cette présentation à Jardin Rouge.

Déjà sur la route menant à Jardin Rouge, tous les murs sont l’occasion pour les artistes résidents de laisser une trace de leur passage
 

Une trentaine de ses photographies prennent place dans ce nouvel espace Montresso en avril retraçant trois grandes étapes de sa création. Les portraits réalisés entre 1975 et 2015, la Trilogie des Modernes, une critique esthétique de notre monde contemporain, et Le destin des hommes pour une mise en scène toute particulière des anges. Un panel de photographies aux dimensions hors normes, inscrites dans la tradition classique de l’argentique, qui dialoguent avec les installations calligraphiques de Gaudriault. La première exposition solo en Afrique de Rancinan.Le nouvel espace muséal de la Fondation Montresso à Jardin Rouge est tout autant gigantesque.

La première œuvre exposée dans le nouvel espace muséal, avant son inauguration, est l’installation monumentale en bas relief du français TILT, ici en pleine création. Appelée «Voyage Aller», elle parle des flux migratoires estivaux avec le regard tendre de l’artiste sur une réalité nomade. Une suite sera présentée au Musée des abattoirs de Toulouse en juin prochain où l’autre moitié de la 404 Peugeot et sa galerie chargée des objets ramenés de l’Occident en Orient, sera dévoilée

Du brut planté au cœur de cette résidence d’artistes verdoyante. Du béton cerné par le vert de la végétation et l’ocre des murs et de la terre. Depuis 2007, la fondation s’est investie dans la création et le développement d’un village d’artistes, permettant à la ville de recevoir des grands noms de l’art contemporain. 2016 marque donc un tournant avec ce nouvel espace muséal de 1.300 m² destiné à abriter la collection permanente de Montresso. Chaque année également, 2 expositions monumentales seront présentées élargissant les perspectives des artistes résidents. Jardin Rouge s’inscrit pleinement aux côtés des acteurs locaux dans le but de conforter la ville ocre au cœur d’une vocation artistique innovante et qualitative. Objectif pleinement atteint!
S. J.

 

----------------------
(Source photos: Fondation Montresso)
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc