×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Fès renforce sa coopération avec le Sénégal

Par L'Economiste | Edition N°:4720 Le 02/03/2016 | Partager
Culture, artisanat, santé et tourisme… au menu
Une ligne aérienne entre Dakar et Fès pour bientôt
Objectif: encourager le tourisme spirituel

«Evoquer Fès, c’est parler d’un haut lieu de savoir, de saints et de soufisme», estime Souleymane Bachir Diagne, professeur à l’université de Columbia à New-York. Chaque année, la zaouia Sidi Ahmed Tijani attire des milliers de pèlerins ce qui en fait une véritable «Mecque des Tijanes» (Ph. YSA)

RUFISQUE, Saint-Louis, Dakar… sont autant de villes sénégalaises dont les responsables étaient en conclave à Fès, le week-end dernier. C’est un accueil chaleureux qui leur a été réservé par le bureau du nouveau maire, Driss Azami El Idrissi. L’ambition de ce dernier est de séduire les touristes tijanes et propulser la coopération décentralisée dans les domaines de la culture, l’artisanat, la santé et la gouvernance locale.
Le séjour de la délégation sénégalaise a coïncidé avec l’opération promotionnelle menée par l’Office national marocain du tourisme au Sénégal et les accords et le mémorandum d’entente, signés par son DG, Abderrafie Zouitene, avec plusieurs dirigeants sénégalais. L’une des priorités de ces accords est d’œuvrer pour «le lancement avec la compagnie nationale ou un autre opérateur d’un vol direct Dakar-Fès avec des prix au même niveau que ceux pratiqués pour le même temps de vol entre le Maroc et l’Europe», souligne Zouitene. Et de poursuivre: «Pour générer un flux très important et renforcer les proximités entre le Royaume et le Sénégal, le billet ne doit pas dépasser les 2.000 DH aller-retour». A Fès, entre les responsables de la ville et leurs hôtes sénégalais, les discussions ont porté sur la réactivation des accords d’échange conclus dans différents domaines.
Des actions communes sont ainsi prévues pour le développement du tourisme, de l’artisanat et de la formation professionnelle. Ceci, à travers l’échange d’expériences et l’élaboration de mécanismes de coopération décentralisée et d’échanges multilatéraux. Leurs accords prévoient également des sessions de formations spécifiques, des échanges d’information et de documentation, des stages de formation, des missions d’expertise et des projets mutuels. Par ailleurs, les deux parties pourront faire appel à d’autres administrations, établissements nationaux publics ou privés, pour accroître l’efficience de leur partenariat. Elles peuvent aussi solliciter la participation d’organisations internationales pour la réalisation de projets ponctuels. La coopération touchera également le domaine de la santé. Particulièrement pour la capitale sénégalaise, Dakar, les accords établis seront fructifiés grâce à l’instauration d’une ligne directe avec Fès. Le Conseil de la ville espère le réaliser dans les plus brefs délais. D’autant plus que la fréquentation de la communauté sénégalaise à Fès, pour des séjours plus ou moins longs, devient de plus en plus importante. Près de 10.000 Sénégalais viennent annuellement à Fès. Ils rejoignent la confrérie Sidi Ahmed Tijani en tant que pèlerins. Pour Souleymane Bachir Diagne, professeur à l’université de Columbia à New-York, «évoquer Fès, c’est parler d’un haut lieu de savoir, de saints et de soufisme». Selon ce philosophe sénégalais, spécialiste de l’histoire de la logique et des mathématiques, «aujourd’hui, il faut remettre les idées en circulation, et donner la signification de la spiritualité profonde qui a émané de Fès, et de Sidi Ahmed Tijani, pour rayonner sur l’Afrique de l’Ouest». Même son de cloche auprès du président du Conseil régional du tourisme (CRT), Driss Faceh, pour qui «les pèlerins tijanes représentent une nouvelle niche pour le tourisme, sur le thème de la spiritualité… L’Afrique compte 300 millions de Tijanes qu’il faut séduire». A ce titre, la ville de Fès organisera une grande semaine culturelle pour les ziarats -visites- de Sidi Ahmed Tijani. Pour accompagner la démarche spirituelle de la communauté sénégalaise, des opérations de développement des capacités d’accueil sont prévues. Pour rappel, 50 maisons ont été rénovées dans le cadre du projet Ziyarates Fès, et s’ouvrent au concept du logement cher l’habitant. Le CRT envisage également de mener des semaines culturelles au Mali, Sénégal, Burkina-Faso et en Côte d’Ivoire. «Le tourisme subsaharien représente une activité d’avenir pour la capitale spirituelle du Royaume en particulier et le Maroc en général, citant à ce titre la proximité et le développement des dessertes aériennes par RAM», conclut Faceh.

«Ziyarates Fès», un projet inclusif

Ziyarates Fès permet le rapprochement entre l’Orient et l’Occident, mais également avec les pays d’Afrique dans le cadre du tourisme spirituel, la participation à la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel de la médina de Fès. Toujours dans cette logique inclusive de maîtrise parfaite du projet, la répartition des rôles des différents partenaires a été clairement définie. Ainsi, la wilaya avait appuyé la mise en œuvre de la démarche qualité «Ziyarates Fès» en prenant en charge, dans le cadre de l’INDH, le financement, la réalisation et le suivi des aménagements nécessaires à la mise à niveau des 50 demeures traditionnelles sélectionnées. Le CRT, pour sa part, a garanti la mise en place des procédures et des moyens nécessaires à la réalisation du projet «Ziyarates Fès» (réglementations intérieures, rédaction d’un cahier des charges à signer avec les familles, charte éthique à respecter par tous les intervenants, etc.). Il a assuré également la promotion du projet et la production d’outils de communication pour le soutenir. Et ce, sans oublier l’apport de l’Agence de développement social.

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc