×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:4720 Le 02/03/2016 | Partager

■ Barclays se retire du marché africain
Barclays met fin à son aventure africaine qui aura duré plus d’un siècle. Dans le cadre d’une restructuration lancée par son nouveau directeur général, Jes Staley, la banque britannique a déclaré mardi qu’elle vendrait au cours des trois prochaines années sa participation de 62% dans sa filiale Barclays Africa Group pour s’orienter davantage vers la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Depuis l’arrivée de Jes Staley, Barclays a considérablement réduit la voilure de sa banque d’investissement. Elle s’est désengagée de plusieurs activités, y compris en Asie, pour réduire ses coûts et limiter ses risques d’exposition au marché des capitaux.

■ Michelin supprimera 494 postes à Clermont-Ferrand
Le fabricant de pneumatiques a annoncé hier qu’il allait réduire la voilure de son berceau historique à Clermont-Ferrand de 494 postes. Le management assure que ce rééchelonnement se fera sans départs contraints. Michelin va tout de même devoir débourser 55 millions d’euros pour financer cette réorganisation. Ce coup de rabot sur les effectifs est accompagné par un programme d’investissement de 90 millions d’euros d’ici 2020 pour accélérer la transformation des sites clermontois en pôles industriels et technologiques.
 

■  ALE UE/Canada: Entrée en vigueur en 2017?
L’Union européenne et le Canada espèrent voir entrer en vigueur leur accord de libre-échange en 2017. L’examen juridique du texte anglais de l’Accord économique et commercial global entre les deux parties est terminé, ont déclaré la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, et la ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, dans un communiqué. Le nouvel accord renforce le droit des gouvernements d’imposer des règlements aux investisseurs. Il s’oriente également vers un tribunal de règlement des différends qui soit de nature permanente, transparente et institutionnalisée, révisant le processus de sélection des juges qui traiteront les plaintes des investisseurs.

■  Le Conseil de l’Europe déplore la «banalisation» du racisme en France
Des experts du Conseil de l’Europe se sont inquiétés de la «banalisation» des discours racistes en France, y compris de la part de responsables politiques, et de «l’accroissement des violences racistes, antisémites et islamophobes». Les violences racistes recensées par le ministère français de l’Intérieur ont augmenté de 14% entre 2012 et 2014, et même de 36% pour les seules violences antisémites, s’inquiètent ces experts de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), dans un rapport qui dénonce également l’homophobie et les discriminations anti-Roms.

■  Corruption à l’export: Plusieurs pays épinglés
Le Groupe de travail de l’OCDE sur la corruption s’inquiète quant au caractère limité des efforts accomplis par la Belgique pour se conformer à la Convention de l’OCDE sur la corruption d’agents publics étrangers. Plusieurs modifications ne sont pas envisagées par les autorités belges. Celles-ci incluent la réforme du délai de prescription applicable à l’infraction de corruption transnationale, la protection des lanceurs d’alerte du secteur privé et l’allocation de ressources matérielles adéquates aux autorités répressives et judiciaires… Outre la Belgique, le groupe de travail a exprimé ses préoccupations quant au fait que la Finlande continue de ne pas mettre en œuvre la Convention anticorruption. Il s’inquiète en outre des difficultés rencontrées par ce pays pour faire appliquer efficacement ses textes législatifs contre la corruption d’agents publics étrangers.  Des inquiétudes ont été aussi exprimées à la Slovénie quant à la situation de la Commission pour la prévention de la corruption (CPC).

■  Bouclier de protection des données UE-USA
La Commission européenne vient de présenter les documents juridiques qui instaureront le «bouclier de protection des données UE-Etats-Unis».  Plusieurs garanties sont établies pour restaurer la confiance dans les transferts transatlantiques de données. Ainsi, les entreprises seront soumises à des obligations fermes, assorties d’une mise à exécution rigoureuse. L’accès par les autorités américaines sera étroitement encadré et transparent. A cela s’ajoute une protection effective des droits des citoyens de l’Union et plusieurs possibilités de recours.
Les entreprises visées devront apporter une réponse aux plaintes dans les 45 jours. Un mécanisme de règlement extrajudiciaire des litiges sera accessible sans frais. Un mécanisme de réexamen annuel conjoint permettra de contrôler le fonctionnement du «bouclier» et notamment le respect des engagements et des assurances concernant l’accès aux données à des fins d’ordre public et de sécurité nationale. Mais avant même son adoption formelle, la validité du nouveau bouclier est déjà mise en doute par plusieurs députés.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc