×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Agadir, ce 29 février 1960...

Par L'Economiste | Edition N°:4719 Le 01/03/2016 | Partager
La ville détruite en 15 secondes
Commémoration autour de «l’identité moderne de l’urbanisme d’Agadir»

Des sauveteurs tentent de retrouver les victimes, le 2 mars 1960, dans les ruines des maisons effondrées à la suite du violent séisme qui a ravagé la ville d’Agadir (Ph. AFP)

56 ANS après le tremblement de terre qui a frappé Agadir, le souvenir est toujours aussi vivace. D’une magnitude de 5,7 sur l’échelle de Richter, le séisme va faucher 15.000 vies en seulement 15 secondes, en ce 29 février 1960. Le 29 février 2016, la commune urbaine d’Agadir, la direction régionale de la culture, l’association Forum Izorane N’Agadir, l’association des sciences de la vie et de la terre de Souss et l’association des habitants autochtones d’Agadir Ighir, ont commémoré la 56e année de la reconstruction d’Agadir.
Le thème retenu est «Ensemble pour retrouver l’identité moderne de l’urbanisme d’Agadir». L’occasion d’insister et de rappeler la nécessité de maintenir cette force mobilisatrice afin de réaliser les meilleurs vœux de prospérité pour cette ville. Et aussi de rendre hommage à la décision royale de rebâtir une nouvelle ville, aux victimes de cette catastrophe et au courage des rescapés, hommes et femmes, à rester attachés à leur ville. Sans oublier l’élan exceptionnel de solidarité des Marocains, civils et militaires, à l’égard des sinistrés pour les secourir et les aider à reconstruire leur ville, précisent les organisateurs.
Le séisme qui a frappé la ville est le plus destructeur et le plus meurtrier de l’histoire moderne du Maroc. Dès le lendemain, un Haut commissariat à la reconstruction d’Agadir (HCRA) a été créé, investi de pouvoirs exceptionnels. L’instance avait toute latitude d’exproprier des terrains suivant une procédure accélérée. Elle avait le pouvoir de se substituer à des administrations publiques pour la reconstruction de leur patrimoine. Les principes qui ont présidé à l’élaboration des plans d’aménagement sont, entre autres, la construction d’une ville de 40.000 à 50.000 habitants à l’horizon 1980, ce qui avait été largement dépassé à cette échéance.

F. N.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc