×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Marrakech: La Santé s’offre de nouveaux hôpitaux

Par L'Economiste | Edition N°:4719 Le 01/03/2016 | Partager
Dans les quartiers de M’hamid et de Sidi Youssef Ben Ali
L’offre privée se renforce aussi avec les cliniques de Saham et Tasweek

L’extension du CHU, qui compte aujourd’hui près de 5 hôpitaux, a permis d’augmenter la capacité d’accueil. Plus de 19.000 patients ont été hospitalisés dans les hôpitaux de la santé publique en 2015

Bonne nouvelle pour les Marrakchis. L’offre de soins s’élargit dans la ville ocre et de nouveaux hôpitaux publics sont en prévision à M’hamid et Sidi Youssef notamment en plus de 4 centres de santé à Koudia et Nakhil. Le plus avancé est l’hôpital M’hamid où les travaux de réalisation ont atteint 70%, tandis que les études relatives à la construction d’un hôpital de proximité à Sidi Youssef Ben Ali ont dépassé 50%, indique le délégué régional de la santé, Omar Sebbani.
La délégation régionale de la santé a également pris une ferme décision en ce qui concerne l’hôpital Ibn Zohr, appelé communément la Mamounia de par sa proximité au célèbre hôtel de Marrakech. Il était question de déménager cet hôpital centenaire sis dans la médina de Marrakech vers un autre espace hors murailles. Un projet que la santé a refusé et aujourd’hui, la délégation a décidé de démarrer sa réhabilitation et qui portera notamment sur les services des urgences et de réanimation, des laboratoires, de la pédiatrie et de la salle d’accouchement.
Cette réhabilitation est d’autant plus urgente que cet établissement, vu sa proximité avec le site où sera accueillie la COP22, fera office d’hôpital principal pour ce grand événement. Ces nouvelles infrastructures renforceront donc le réseau hospitalier de la ville et qui comprend 9 hôpitaux d’une capacité d’accueil de 2.000 lits dont 5 établissements rien qu’au CHU. 90 médecins spécialistes, 14 médecins généralistes, 212 infirmiers polyvalents et 26 sages-femmes s’y activent. A cette offre de soin public s’ajoutent l’hôpital militaire et celui de la CNSS en plus des cliniques privées avec des infrastructures gigantesques à l’instar de la clinique le Marrakech qui vient d’ouvrir ses portes à Marrakech et qui comprend 9 plateaux opératoires. Le groupe Saham est en train de construire un important hôpital privé dans la ville ocre d’une capacité hospitalière de plus de 200 lits avec une offre pluridisciplinaire et un investissement de plusieurs centaines de millions de dirhams.
Le groupe émirati Tasweek a investi carrément dans un village de santé avec un hôpital, un hôtel et des appartements. Reste à relever les défis auxquels le secteur fait face, notamment l’inégalité dans la répartition totale des ressources disponibles. La région souffre d’un déficit de ressources humaines. Elle compte 1 médecin pour 9.370 habitants. Ici aussi de grandes disparités régionales subsistent. Si dans les milieux urbains, il existe 1 praticien pour 7.782 habitants, dans le rural, il faut compter un médecin de la santé publique pour 21.838 habitants. Même disparité pour le personnel médical (infirmiers…).
De notre correspondante,
Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc