×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Oujda: Le découpage régional en marche

Par L'Economiste | Edition N°:4719 Le 01/03/2016 | Partager
Signature d’une convention d’aptitude aux activités sismiques
Création d’une école d’architecture à Oujda

Personne n’a envie de revivre le cauchemar d’Al Hoceima lors du tremblement de terre en 2004. Un démon réveillé par les dernières secousses telluriques au nord et qui nécessite la réalisation de plans et schémas d’aménagement prévoyant ces risques (Ph. L’Economiste)
 

Le Conseil régional de l’Oriental (CRO) multiplie ses concertations pour réussir son programme d’action. Après son partenariat avec le ministère du Transport, il vient d’organiser une rencontre avec le ministère de l’Urbanisme et l’Aménagement du territoire sur l’adaptabilité de la régionalisation avancée au nouveau découpage régional. Le CRO est tenu, par la loi organique sur les régions, d’élaborer le schéma régional de l’aménagement du territoire SRAT et le plan de développement régional PDR.
Intervenant lors de cette rencontre, Driss Merroun, ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire a précisé que ces rencontres sont indispensables pour accompagner les régions et les doter d’outils nécessaires à une planification territoriale évolutive. «Notre contribution est aussi financière avec mise à disposition de nos ressources humaines qualifiées pour faire réussir ces plans et schémas», a-t-il affirmé. La région est dans l’obligation de réaliser ces schémas urbanistiques, au cours de cette année, pour qu’elle puisse élaborer des plans de développement sur six ans.  Ainsi trois conventions ont été signées: Une sur la réalisation d’études stratégiques, et deux spécifiques au financement du schéma régional de l’aménagement du territoire. Pour la première 4,5 millions ont été débloqués (2 millions de DH par le CRO, 1,5 million de DH par le ministère de l’Urbanisme et 1 million de DH par l’Agence de l’Oriental). Quant à la convention sur l’aptitude des provinces de Nador et Driouch  à l’urbanisation, elle prend en compte l’activité sismique et les risques que court la population. Elle est d’un montant de 9 millions de DH pour lequel la région apportera 3 millions de DH, le ministère 3 millions de DH et la DGSL 3 millions de DH dans le cadre du fonds de catastrophes naturelles. Saisissant l’opportunité de cette rencontre, Mohammed Mhidia, wali de l’Oriental, a interpellé le ministre de l’Urbanisme pour publier, au plus vite, les 60 documents urbanistiques concernant l’Oriental, notamment ceux qui sont spécifiques au monde rural, au grand Nador et les zones côtières de la province de Driouch. De leurs côtés, les présidents des conseils provinciaux, les associations de notaires, architectes et investisseurs immobiliers ont insisté sur l’importance de les impliquer dans toutes les actions à visées urbanistiques.
«La construction d’une école nationale d’architecture au niveau de l’Oriental était au centre des débats entre le ministère et le CRO. Une affaire bouclée et qui a nécessité 20 millions de dirhams qui sont déjà budgétisés. Une école tant attendue et qui aidera à développer des formations sur les thématiques de l’architecture et l’urbanisme», a confié à L’Economiste Khalid Sbiae, premier vice-président du CRO en marge de cette rencontre.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc