×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OPA de Vivendi sur Gameloft rejetée

Par L'Economiste | Edition N°:4719 Le 01/03/2016 | Partager
L’opération «contraire aux intérêts» de l’éditeur de jeux
Pas de synergies possibles entre les deux parties
Les équipes «déstabilisées» par cette «offre hostile»

L’OPA de Vivendi sur Gameloft ne passe pas. Le conseil d’administration de l’éditeur de jeux vient de rejeter l’opération. Il dénonce «l'absence de rationnel industriel de ce projet de rapprochement et l'insuffisance des termes financiers de l'offre»  (Ph. D.R.)

L'offre publique d’achat sur Gameloft n’aura pas lieu. Le conseil d'administration de l’éditeur de jeux sur mobile vient, en effet, de rejeter «à l'unanimité» l'offre exprimée par Vivendi (ex-actionnaire de référence de Maroc Telecom). Pour le conseil, l’opération est «contraire à l'intérêt de Gameloft, de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients».

L’organe de gouvernance dénonce ainsi «l'absence de rationnel industriel de ce projet de rapprochement et l'insuffisance des termes financiers de l'offre». Les modalités de la montée au capital de Gameloft par Vivendi depuis le 22 septembre 2015 sont aussi mises en cause. Selon Gameloft, elles «ont trompé et lésé les actionnaires minoritaires ayant cédé leurs titres à Vivendi». Gameloft estime par ailleurs que Vivendi, depuis la vente de son activité jeux, n'avait plus aucune activité susceptible de lui apporter des synergies étant donné que le chiffre d'affaires du groupe multimédia est généré par la télévision payante et par la musique.

Vivendi a, pour rappel, cédé toutes ses participations dans Activision Blizzard en 2013 pour la bagatelle de dix milliards de dollars. Ce refus catégorique est également motivé par le fait que Vivendi tire sur tous les fronts. Le groupe mène aussi une offensive depuis plusieurs mois sur un autre éditeur de jeux vidéo, Ubisoft, dont le PDG Yves Guillmot est le frère du fondateur de Gameloft. Dans ce contexte, Gameloft  dit «disposer de tous les atouts mis en place depuis sa création pour continuer la mise en œuvre de son plan industriel qui vise à tirer profit de la croissance de l'industrie des jeux sur mobile et en particulier de la très forte croissance du marché de la publicité programmatique sur mobile».

L'éditeur de jeux regrette, sur un autre registre, «la déstabilisation» de ses équipes suite à «cette offre hostile». Cela a particulièrement touché les créatifs et leur management qui sont «très attachés au caractère indépendant de la société». Le projet d’OPA de Vivendi a été déposé au prix de 6 euros par action valorisant Gameloft à quelque 512 millions d'euros, dans un contexte où il en détient déjà plus 30% du capital et 26,72% des droits de vote. Justement, le conseil d'administration de Gameloft dit qu’il «se réunira ultérieurement pour faire part de son avis motivé sur les termes de ce projet d'offre publique».o
M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc