×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Brèves

    Par L'Economiste | Edition N°:4695 Le 27/01/2016 | Partager

    ■ Mövenpick nouveau gestionnaire du Palais des Congrès
    Mövenpick Hotels & Resorts reprend la gestion du Palais des Congrès de Marrakech. La chaîne hôtelière devient le nouveau gestionnaire de cet hôtel qui compte en plus de ses 503 chambres et suites, le fameux Palais des Congrès de la ville suite à un partenariat avec Al Ajial Holding (propriétaire des murs). L’enseigne compte ainsi capitaliser sur ce partenariat pour améliorer sa présence au Maroc. Sur les 5 prochaines années, Mövenpick Hotels & Resorts envisage de disposer de 6 à 8 établissements haut de gamme en exploitation.  
    ■ La CGEM accueille la «Start-up Act»
    La Commission R&D et relations avec l’université de la CGEM, Maroc Numeric Cluster et Start-up Yourlife organisent, vendredi 29 janvier, la Start-up Act. L’événement qui a choisi pour thème «Invest in Small Business in Africa», se veut un espace d’échange de partage et un forum d’affaires pour la jeune entreprise innovante. La CGEM recevra plusieurs acteurs africains pour discuter de l’écosystème de la start-up en Afrique.
    ■ Affaire Drapor: Un expert judiciaire à convoquer
    Expert judiciaire, Mohamed Kabbaj devra répondre présent, le 25 février prochain, devant la Cour d’appel de Casablanca où se tient l’affaire Drapor. Abus de biens sociaux, abus de confiance, faux et usage de faux, atteinte au système informatique de l’entreprise forment le gros des charges.  Après une première condamnation fin février 2015, Tarik Jakhoukh, ex-DG et fils aîné du défunt patron de Drapor (société de dragage des ports), comparaît cette fois-ci en appel avec d’autres prévenus. La défense a par ailleurs réclamé le recours à la force publique pour la convocation de l’expert judiciaire. Il est à l’origine d’une contre-expertise diligentée par le tribunal délictuel d’Aïn Sebaâ et intervenue après le dépôt d’un rapport d’audit  par la partie civile.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc