×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    L’association Fès-Saïss intensifie ses actions

    Par L'Economiste | Edition N°:4682 Le 07/01/2016 | Partager
    Caravanes médicales, femmes, jeunesse… prioritaires pour le développement socioculturel
    Hommage à Zoulikha Nasri et Bassima El Hakkaoui, … au menu

    L’association Fès-Saïss s’est alliée au centre culturel Isa du Bahreïn. Ici, la signature d’un protocole d’accord par Cheikh Khaled Ben Khalifa Al Khalifa (à gauche), directeur du centre du Bahreïn, et Mohamed Kabbaj (à droite), président de l'association Fès-Saïss (Ph. YSA)

    Plusieurs manifestations initiées par l'association Fès-Saïss sont au programme cette année. C’est ce qu’indique le président de la section fassie de la prestigieuse ONG, Hassan Slighoua. Selon lui, depuis près d'un mois, les différentes commissions peaufinent le programme de l’entité dans le but de booster l’activité socioculturelle de la ville. La démarche préconisée est de mettre en œuvre des projets, ficelés, budgétisés, et à fort impact social.  
    Ainsi, le coup d’envoi des activités sociales sera donné la mi-janvier avec l’organisation de l’opération «Nour Arrahmane». Pour les plus démunis, bénévolement, l'association, en collaboration avec des médecins, finance des opérations ophtalmologiques. Cette action ponctuelle vise principalement la lutte contre la cataracte. «Elle bénéficiera à plus de 250 malades qui seront totalement pris en charge par l’association et ses différents partenaires», explique Mohamed Berrada, le président de la commission sociale.
    Début février, Fès-Saïss initiera une première caravane médicale au profit de 300 personnes démunies. Cette opération sera menée en partenariat avec l’association des jeunes médecins «un sourire pour tous» (USPT). Son objectif est de prodiguer les consultations médicales générales et spécialisées ainsi que les soins de santé à la population ciblée. Elle vise aussi d’assurer le conseil thérapeutique, la délivrance des médicaments prescrits lors des consultations, le suivi des malades, et la sensibilisation de la population contre les maladies les plus fréquentes dans la région. Le but est également d’améliorer la prévention des problèmes de santé en fournissant les informations nécessaires pour y parvenir. «Il est question d’induire et promouvoir une conscience collective dans cette population vis-à-vis de ces maladies et encourager l’initiative individuelle pour mettre en œuvre les moyens d’agir pour une prévention durable», estime Meryem Krimaa, présidente de USPT.
    Par ailleurs, l’association célèbrera la journée internationale de la femme le 5 mars avec la tenue d’un colloque nationale sur «l’arrivée des femmes au pouvoir». Ce sera l’occasion de rendre un hommage posthume à la défunte Zoulikha Nasri, conseillère du Roi, ainsi qu’à Bassima El Hakkaoui, la ministre de la Famille.
    Au programme de l’association figurent également des caravanes solidaires avec la population du Moyen Atlas (Sefrou et Missour), le 12e festival de la Culture amazighe, des colonies de vacances, des conférences thématiques et cafés culturels, outre la célébration du 30e anniversaire de la création de Fès-Saïss. Au-delà de ces activités, les membres du bureau suivent toujours le même objectif du fondateur de leur ONG, Mohamed Kabbaj: «redonner à la ville de Fès la place qu'elle mérite». La capitale spirituelle recèle d'énormes potentialités avec un héritage historique et culturel indéniable. «Notre plan d'action vise avant tout à mettre en relief cet acquis», souligne Slighoua.
    Sur le plan de la coopération, l’association fassie s’est alliée au centre culturel Isa du Bahreïn. A cet égard, un protocole d’accord a été signé respectivement par Cheikh Khaled Ben Khalifa Al Khalifa, directeur du centre du Bahreïn, et Mohamed Kabbaj, président de l'association Fès-Saïss. Le but est de consolider les relations de coopération dans les domaines culturel et scientifique entre le centre culturel Isa et l’ONG. Outre promouvoir l'échange culturel, cet accord prévoit des sessions de formation au profit des deux parties, mais aussi l'organisation de manifestations conjointes.
    De notre correspondant,
    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc