×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Alstom au Club de L’Economiste
    Ces marchés à prendre à l’horizon 2030

    Par L'Economiste | Edition N°:4506 Le 16/04/2015 | Partager
    La plate forme Maroc, une base de services vers l’Afrique subsaharienne
    TGV, RER, extension des lignes de tram, énergie… les opportunités

    «La région Afrique et Moyen-Orient recèle de gros potentiels. Elle offre plus d’opportunités dans le secteur ferroviaire», soutient Thi-Mai Tran, PDG d’Alstom Maroc

     

    Alstom, ce n’est pas uniquement le ferroviaire, c’est aussi et surtout les infrastructures, les énergies renouvelables, la maintenance ou encore la signalisation… Les domaines d’intervention du géant français sont multiples au Maroc. Invitée au Club de L’Economiste,  Thi-Mai Tran, PDG d’Alstom Maroc, décrypte les enjeux d’un acteur majeur multimétiers sur le marché marocain. Aujourd’hui, cinq mégaprojets font l’empreinte du groupe français. Il s’agit bien évidemment du TGV et des trams Rabat/Casablanca, les projets d’énergie renouvelables (parc éolien d’Akhfennir et Step d’Afourer), la maintenance et  signalisation ainsi que les projets de transmission d’énergie pour l’ONEE.
    Le géant est bien implanté sur tous ses métiers, principalement sur le transport ferroviaire ou le matériel roulant, la partie la plus visible. Pour preuve, les premières générations des équipements «alstomiens» circulent encore au Maroc. «Alstom est un compagnon historique du Royaume depuis les débuts du siècle dernier», tient à préciser la PDG. Entre-temps, bien du chemin a été parcouru: du gros chaudron lourd qui consommait énormément aux installations en aluminium ou en inox léger, sans oublier des systèmes qui consomment moins et récupèrent de l’énergie pour la réinjecter … Aujourd’hui, Alstom a déjà à son actif la signalisation de 900 km de voies ferrées, 66 gares ONCF équipées (dont Casa-Port), la signalisation du tram de Casablanca …
    La multinationale ne se contente pas de fabriquer des trains ou tramways en série. Sa gamme phare «Citadis», surnommée le caméléon, est customisée en fonction des spécificités locales. Chaque tram de cette gamme est le «reflet de la ville qui l’accueille… Nous avons dit aux élus de Rabat et Casablanca: ce tram est à vous, vous le composez comme vous le voulez!», tient à rappeler le management. Pare-brise, ailettes, museau, caméras embarquées… tout est personnalisable en fonction des besoins et desiderata de l’autorité locale. A Dubaï par exemple, le choix a porté récemment sur un pare-brise sous forme de diamant taillé. Il en est de même pour Casablanca qui a fait évoluer le design de son tram. En tout, plus de 40 villes au monde ont opté pour Citadis, soit 2.000 tramways, qui transportent plus de 1 milliard de personnes.
    La région Afrique et Moyen-Orient figure parmi celles qui recèlent le plus d’opportunités dans le ferroviaire. «Sur ces marchés, nous tablons sur une croissance de l’ordre de 5% durant les 3 prochaines années, avec un chiffre d’affaires qui dépassera les 6,8 milliards d’euros», prévoit la dirigeante de la filiale marocaine. Le géant français a d’ailleurs fait du Maroc une base de services vers l’Afrique subsaharienne. Les interventions de maintenance sont gérées à partir du Maroc pour l’Algérie, la Tunisie, la Libye ou encore le Nigeria. Une équipe pluridisciplinaire d’une quarantaine de techniciens et d’une dizaine d’ingénieurs intervient prioritairement sur le continent africain.
    Le volet maintenance et rénovation, principalement pour le compte de l’ONCF et l’OCP, est non moins important. Des équipes dédiées à Roches Noires et Jorf Lasfar assurent  la remise à niveau du matériel roulant.
    Les relais de croissance sont principalement dans le TGV, le RER… «La grande vitesse va redimensionner les distances entre villes», annonce Tran. Et cette réduction du temps de déplacement inter-cités va forcément se traduire par un besoin de développer le RER. En clair, le défi est de développer un maillage pour connecter les villes et les banlieues (tram, bus, RER…). «Outre l’intégration banlieue/centre, il faudra aussi penser à une connexion inter-banlieues, sinon les passagers seront obligés de transiter par le centre pour rejoindre les banlieues», tient à préciser Tran.  Plus encore, l’ensemble de la signalisation devrait être adapté à l’entrée en service du TGV, sans oublier l’extension des lignes de trams qui seront lancées à Casablanca, les prochaines lignes à Tanger et Marrakech… Les villes nouvelles de Zenata et Anfa offrent un potentiel, notamment en matière de développement durable, panneaux solaires, récupération d’énergie, bâtiments intelligents, transport urbain … «Ce sont autant d’opportunités pour les 20 prochaines années», signale le management. Alstom Maroc mise sur 400 Alstomiens (salariés), pour son développement futur. Pour Thi-Mai Tran, le niveau des ingénieurs et des employés marocains est assez satisfaisant, mais c’est surtout le «middle management» qui fait défaut.

    Le thermal en tête

    Alstom, fruit de la fusion de Thomson-Houston et de la Société alsacienne de  constructions mécaniques (SACM), est née en 1928. La première usine était basée à Belfort en France. Opérant dans une centaine de pays, Alstom  emploie plus de 93.000 salariés. Les deux principaux métiers du groupe sont l’énergie  et le transport. Son chiffre d’affaires pour 2013-2014 s’est élevé à plus de 20 milliards d’euros, dont le thermal (génération thermique d’électricité) constitue la majeure partie (8,8 milliards d’euros), suivi par le transport (5,9 milliards d’euros), le Grid (transmission d’électricité), 3,8 milliards et finalement les énergies renouvelables (1,8 milliard d’euros).

    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc