×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Alstom au Club de L’Economiste
Cabliance: Une compensation industrielle réussie

Par L'Economiste | Edition N°:4506 Le 16/04/2015 | Partager
Câbles et armoires pour TGV, trams et trains…produits par Alstom/Nexans à Fès
Hormis le Maroc, la joint venture fabrique aussi pour la Pologne et la Suède

Un anniversaire célébré en grande pompe. Cabliance, la JV (joint venture)

Pour ses 3 ans, Cabliance reçoit 130 invités d’honneur dont, de gauche à droite, Allal Amraoui, 1er vice maire de Fès, Thi-Mai Tran, présidente d’Alstom Maroc, Stefan Krumm, DG de Cabliance (au centre), Moulay Hafid Elalamy, et Mohamed Dardouri Wali de Fès

d’Alstom et Nexans, a fêté ses trois ans, hier. L’événement s’est déroulé, à Fès, en présence notamment du ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le wali de la région, Mohamed Dardouri ainsi que la présidente d’Alstom Maroc, Thi-Mai Tran. C’était l’occasion de présenter l’activité de la société détenue à parts égales par les deux entreprises (Alstom et Nexans).
Située dans la ZI d’Aïn Chkef, la co-entreprise s’étale sur une superficie de 9.000 m2 (R+2). Elle produit, en effet, des faisceaux de câbles et des armoires électriques pour le marché ferroviaire marocain et international. Une activité en pleine expansion puisque la jeune entreprise a réalisé plus de 90 millions de DH de chiffre d’affaires rien qu’en 2014. Pour Elalamy, «cette société est un cas d’école dans le cadre de la compensation industrielle». «Le Maroc a fait des commandes importantes au groupe Alstom. Il est fondamental qu’il y ait de l’offset, c’est-à-dire la création d’unités industrielles au Maroc et qui emploient des ressources marocaines. Et c’est le cas de Cabliance dont le résultat est assez intéressant», déclare le ministre. Des propos qui ne peuvent que réjouir Thi-Mai Tran. Pour exprimer sa fierté par rapport au succès de l’entreprise de Fès, la présidente d’Alstom Maroc a prononcé un mot de bienvenue en arabe. Elle a, par ailleurs, rappelé que

Moulay Hafid Elalamy et Thi-Mai Tran soufflant la 3e bougie de la joint venture Alstom/Nexans

«Alstom s’est engagé sur la voie de la pérennisation de ses activités au Maroc en se focalisant sur deux axes de développement: la co-localisation de son expertise et le développement du savoir-faire local». Et de poursuivre: «Le groupe considère le Maroc comme un marché à fort potentiel et une passerelle entre l’Europe et les nouveaux marchés en développement de l’Afrique subsaharienne». Son usine de Fès dénombre aujourd’hui quelque 200 employés et collabore avec 22 fournisseurs locaux. Elle a déjà produit plus de 6.500 faisceaux de câbles et plus de 1.000 armoires électriques destinés à l’électrification de trains. L’usine a ainsi équipé les tramways Citadis de Casablanca et les trains à grande vitesse du pays. Elle a également contribué à des projets internationaux tels que les trains régionaux en Pologne et en Suède. Son ambition est d’équiper le futur tramway de Fès et d’autres trams au Maroc et ailleurs. Pour cela, le management prévoit une montée de production mais aussi quelque 500 emplois additionnels à terme. En attendant, Karim Bennis, administrateur directeur général Nexans Maroc, a expliqué qu’«à travers cette unité, le groupe perpétue son accompagnement du développement de l’industrie du pays en investissant dans des secteurs d’activité stratégiques de l’économie marocaine qui favorisent le transfert de savoir-faire et des technologies avancées et la création de valeur ajoutée».

Cabliance emploie quelque 200 jeunes de la région de Fès, en majorité des filles. Ces dernières veillent minutieusement à tracer les câbles qui constituent les faisceaux

«Nexans renforce ainsi sa position d’acteur majeur dans les activités industrielles liées au transport (automobile, aviation et ferroviaire)  tout en maintenant sa position de leader industriel local dans les métiers des câbles d’énergie et télécommunication ainsi que  dans les équipements et  postes de transformation électrique», renchérit Bennis.
Signalons enfin que le groupe Alstom est présent au Maroc depuis plus de 40 ans. Ses dirigeants s’inscrivent en véritables partenaires industriels et accompagnent le Royaume dans le développement de ses infrastructures ferroviaires et de production d’énergie. Le groupe a ainsi contribué à de nombreux projets structurants et d’envergure tels que la livraison de Citadis pour les deux premiers réseaux de tramways du pays à Rabat et à Casablanca, la première ligne à grande vitesse, la maintenance des locomotives de l’Office national des chemins de fer (ONCF), la réalisation d’un parc éolien à Akhfennir  et la maintenance de l’une des plus grandes centrales électriques du Maroc à Jorf Lasfar.

 

P2I, district de cuir…

POUR sa première visite à Fès, Moulay Hafid Elalamy n’est pas venu les mains vides. Le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique a promis d’appuyer la capitale spirituelle pour son projet de Parc industriel intégré (P2I). Il a aussi donné son aval pour la réalisation d’un district de cuir de 50 ha et d’une zone industrielle de 40 ha dédiée aux activités ferroviaires. Promesses dont se réjouit le wali Mohamed Dardouri. Pour ce dernier, Fès qui présente un vivier pour les ressources humaines qualifiées doit se démarquer dans ce genre d’industrie à l’instar des autres villes qui brillent notamment grâce à l’aéronautique.   

Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc