×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 195.938 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 234.695 articles (chiffres relevés le 4/6 sur google analytics)
Economie

Tourisme-Fitur
Le Maroc vend son expérience à l’OMT
DNES à Madrid, Youness SAAD ALAMI

Par L'Economiste | Edition N°:4199 Le 27/01/2014 | Partager
Vision stratégique, stabilité du pays, diversification des marchés… la recette du succès
Haddad ambitionne une croissance de 10% en 2014

Belle promotion pour le Maroc à l’occasion de la 34e édition de la foire madrilène du tourisme. C’est ce qu’on peut déduire de la participation du Royaume, cette année, au Fitur qui s’est achevé hier 26 janvier. De l’avis de tous les professionnels marocains, ce salon a connu un franc succès. Le grand oral de Lahcen Haddad devant la presse internationale, aux côtés des autres ministres de la région Mena, a fait la différence. Sans vouloir vexer ses collègues de la Tunisie, d’Egypte, de la Jordanie, ou encore du Liban, le ministre du Tourisme a noté que «le secteur touristique au Maroc a fait preuve d’une grande résilience face à la crise économique internationale et aux conséquences du Printemps arabe».
Haddad a expliqué ce succès par la politique sectorielle adoptée par le gouvernement, la stabilité du Maroc, sa situation géographique et sa vision stratégique. Intervenant dans un forum sur «Le futur du tourisme dans la région Mena», initié par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et la fondation Casa Arabe, relevant du ministère espagnol des Affaires étrangères, le responsable gouvernemental a signalé «qu’en dépit d’une conjoncture difficile, le Maroc a su consolider sa place comme première destination, hors Union européenne, des touristes français et espagnols». Ainsi, le secteur touristique devrait afficher une amélioration de près de 7 % en 2013 et de 10 % au cours de 2014.  Pour y arriver, le département du Tourisme a mis en place un plan ciblant les marchés émergents, notamment en Europe de l’Est, en Asie, en Amérique du Nord et en Amérique latine. En effet, la stratégie de Haddad repose sur la diversification des produits touristiques pour réponde aux attentes des visiteurs et le renforcement des liaisons aériennes à travers des accords de partenariat avec plusieurs compagnies low-cost. Il faut aussi développer les infrastructures et les services d’accueil en vue de drainer davantage de touristes. Et c’est ce que le Maroc a initié à travers plusieurs projets menés dans des villes devenues aujourd’hui des icônes de son industrie touristique (Marrakech, Fès, Agadir, Tanger, Casablanca, Saidia…). D’où d’ailleurs l’importance de l’augmentation des recettes touristiques enregistrées graduellement d’année en année.
En tout cas, la rencontre qui s’est tenue en marge du Fitur, notamment en présence du secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, et du secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères, Gonzalo de Benito, était l’occasion pour promouvoir davantage l’exception marocaine et booster la diplomatie parallèle. Rappelons que ce ne sont pas moins de 500 journalistes qui ont couvert ce 34e salon du tourisme de la capitale espagnole. Visité cette année par plus de 200.000 professionnels, Fitur a accueilli quelque 9.500 exposants. «C’est l’occasion pour les agences de voyages, les tour-operateurs, les hôtels et les experts internationaux en gestion et développement touristique de se rencontrer et échanger informations et stratégies. La finalité est de proposer l’offre la plus attrayante possible à des clients ayant de plus en plus d’exigences pour leurs vacances», conclut Aziz Lebbar, président du CRT de Fès.

Tourisme religieux

La promotion de destinations adaptées à toutes les envies et tous les budgets, des paradis exotiques aux offres de détente rurale, demeure la principale attraction du Fitur. Pendant que les professionnels du secteur touristique profitent de ce rendez-vous pour rencontrer leurs partenaires, les visiteurs peuvent programmer leurs prochaines vacances dans un endroit auquel ils n’auraient peut-être pas pensé. Le stand de Fès a séduit à juste titre 15 grands chefs tijanes. «Nous les avons invités dans le but de relancer le marché africains religieux. Un package est en négociation avec RAM», souligne Moulay Ahmed Santissi, vice-président du CRT de Fès. Et d’annoncer la programmation «d’une semaine culturelle à Dakar pour célébrer l’ouverture éminente du bureau de l’ONMT dans la capitale sénégalaise».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc