×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Couverture médicale
1,2 milliard de DH débloqués par la BAD

Par L'Economiste | Edition N°:4176 Le 20/12/2013 | Partager
Objectif: étendre les filets de protection sociale aux populations défavorisées
Bientôt 200.000 affiliés supplémentaires à l’AMO

L’appui de la BAD devra permettre au Maroc d’atteindre une couverture de 93% de la population ciblée par le Ramed. Ce qui soulagera le département de la Santé qui peine encore à réaliser les objectifs escomptés

En dépit de plusieurs programmes gouvernementaux, la couverture médicale reste très limitée au Maroc avec notamment 24% des Marocains ne disposant pas d’un accès facile aux soins de santé et 51% qui ne bénéficient toujours pas de protection sociale. Pour améliorer la situation, la Banque africaine de développement (BAD), premier bailleur de fonds du Royaume, a débloqué un prêt de 1,2 milliard de DH (115 millions d’euros). Ce montant servira à financer la 3e phase du programme d’appui à la réforme de la couverture médicale (Parcoum III). Il s’agit d’un programme qui vise à réduire les dépenses de santé et étendre les filets de protection sociale aux populations défavorisés. L’objectif est donc «d’assurer un accès équitable et de qualité aux soins de santé», a souligné Zondo Sakala, vice-président pour les programmes régionaux et politiques de la BAD, lors de la signature de l’accord de prêt, mercredi dernier à Tunis. Pour lui, ce projet constitue un axe majeur de la lutte contre la pauvreté et de la promotion de la croissance inclusive.
Concrètement, le Parcoum III vient renforcer les initiatives engagées par le passé pour appuyer la mise en oeuvre de la couverture médicale de base.
Le prêt de la BAD doit être débloqué en deux phases pour conduire plusieurs chantiers. Le premier devra permettre au Maroc d’atteindre une couverture de 93% de la population ciblée par le Ramed. L’appui de la BAD soulagera le département de la Santé qui peine encore à réaliser les objectifs du Ramed. Surtout que le programme s’est fixé comme objectif de garantir la disponibilité de services de qualité. Il s’agira ensuite d’intégrer progressivement 200.000 personnes dans l’assurance maladie obligatoire (AMO). Parmi elles, des travailleurs indépendants qui restent exclus du régime de sécurité sociale.
Le programme prévoit également la rationalisation du recours aux soins. Cela devra se traduire par une augmentation des populations couvertes qui disposent d’un médecin de famille. Le but est d’atteindre en 2014 un taux de 40% contre 21% actuellement. Mieux encore, le programme compte mettre en place un projet pilote permettant d’évaluer la perception de la qualité des soins.
Avant de débloquer ce prêt, il a fallu élaborer des rapports d’achèvement du Parcoum I qui s’est soldé par l’installation de l’assurance maladie obligatoire et du parcours II qui a abouti à la mise en place du Ramed. Jaafor Kilani Leila, spécialiste en développement social à la BAD, qui a qualifié ces opérations de positives, a estimé que les objectifs du Ramed devront être atteints en 2014.


Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc