×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Financement
Une ligne supplémentaire pour Attawfiq Micro-finance

Par L'Economiste | Edition N°:4176 Le 20/12/2013 | Partager
Prêt de 20 millions de dollars de la SFI
Une convention d’assistance technique de 1,7 million de dollars a été également signée
Attawfiq Micro-finance démarre ses activités sur le continent au premier trimestre 2014

Le recours des institutions financières aux sources de financement externes est très tendance actuellement. Attawfiq Micro finance (AMF) vient de lever 20 millions de dollars sur sept ans, l’équivalent de 164 millions de DH auprès de la SFI, filiale de la Banque mondiale. AMF et SFI ont également signé une convention d’assistance technique d’un montant de 1,7 million de dollars. Ce volet semble l’élément le plus important du partenariat avec la SFI. La filiale du Groupe Banque Populaire pourra capitaliser sur l’expérience de la SFI en matière de gestion des risques. Le secteur de la micro-finance sort à peine d’une période très difficile marquée par la flambée des impayés. Même si les opérateurs n’ont pas été touchés de la même façon par la crise, «la profession traverse aujourd’hui une période transitoire», relève Mustapha Bidouj, directeur général d’AMF. Le taux de portefeuille à risque à 30 jours (PAR 30j) qui détermine le niveau de sinistralité dans le secteur a été pratiquement divisé par deux par rapport aux années difficiles. Il s’établit actuellement à 4,5%. «Nous sommes à 1,2% à AMF», souligne Bidouj. 
En dehors de la gestion du risque, la convention d’assistance technique prévoit un accompagnement d’AMF en cas de transformation. Cette éventualité est intégrée dans le cadre réglementaire en cours d’élaboration. Par ailleurs, les deux partenaires vont travailler sur le développement de nouveaux produits. «Nous réfléchissons à l’extension de notre activité au financement de l’habitat social, des jeunes entrepreneurs, mais aussi des TPE qui échappent aux institutions financières actuellement», confie le patron d’AMF.
En tout cas, «la convention avec la SFI permet d’ouvrir la fondation sur d’autres perspectives», relève Mohammed Benchaâboun, président du Groupe Banque Populaire. L’association de microcrédit prévoit déjà de développer ses activités dans les pays de présence du groupe. Elle démarrera par la Côte d’Ivoire au premier trimestre 2014. Le Groupe Banque populaire est présent dans une dizaine de pays sur le continent, ce qui offre d’importants relais de croissance pour sa filiale. AMF pourrait également à ce niveau bénéficier de l’expérience de SFI sur le continent. Pour Mouayed Makhllouf, directeur SFI pour la région Mena, «nous comptons soutenir les activités d’AMF au Maroc et au-delà. D’autres projets sont actuellement dans le pipe».


F. Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc