×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Réforme de la justice: Les avocats en colère

Par L'Economiste | Edition N°:4162 Le 02/12/2013 | Partager
Ils étaient près de 2.000 en sit-in devant le Parlement
Immunité, indépendance et indemnisation pour l’assistance judiciaire, les revendications
Et rejettent la participation du parquet au Conseil de discipline

Les robes noires, rassemblées vendredi dernier devant le Parlement, ont scandé des slogans hostiles au ministre de la Justice et des Libertés

Après les greffiers et les magistrats, les avocats montent au créneau contre le ministre de la Justice et des Libertés. Ils ont organisé un sit-in devant le Parlement vendredi dernier, à l’appel de plusieurs organisations syndicales du secteur. Objectif: montrer leur ras-le-bol face à «la démarche unilatérale» de Mustapha Ramid dans le chantier de réforme de la justice. Ils lui reprochent de ne pas avoir tenu compte ni de leurs propositions ni des recommandations de la dernière conférence nationale de l’Association des barreaux du Maroc.
En tout cas, la Charte de réforme de la justice, présentée par le ministre de tutelle, ne fait pas l’unanimité. Déjà, Mustapha Ramid a essuyé des tirs croisés des membres du Club des magistrats du Maroc, des greffiers et de la société civile. D’ailleurs, cette manifestation, organisée par l’Association des barreaux du Maroc, avec la collaboration des différents syndicats des avocats des différentes Cours d’appel du Maroc, avait pour objectif de pousser Mustapha Ramid à renoncer à certaines dispositions prévues par la Charte de réforme de la justice concernant cette profession. Selon les organisateurs, près de 2.000 avocats ont fait le déplacement à Rabat. On pouvait croiser des figures célèbres du barreau comme Me Abderrahmane Benameur ou Me Abderrahim Jamai.
En tout cas, les robes noires, venues de toutes les régions du Maroc, ont scandé des slogans hostiles à Mustapha Ramid. Concrètement, les avocats contestataires veulent bloquer la Charte de la réforme de la justice. Ils réclament un régime d’indemnisation pour l’assistance judiciaire, souligne Rachid Al Moussaoui, avocat au barreau de Rabat et membre de la commission administrative de l’USFP. Pour lui, le ministre de la Justice a fait marche arrière sur le montant consacré à ce dispositif, avant le début de mise en œuvre au cours de l’été 2013. Mieux, les avocats veulent être soumis à «un système fiscal équitable, qui prend en considération les spécificités de la profession». De même, ces professionnels exigent l’immunité et l’indépendance professionnelle. Par ailleurs, les robes noires rejettent la participation du parquet au Conseil de discipline de l’Association des barreaux du Maroc, telle que prévue par la Charte de réforme de la justice. Le but est de garantir l’indépendance du processus décisionnel du Conseil.


M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc