×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme
Des opérateurs français en prospection au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:4162 Le 02/12/2013 | Partager
Plus de 640 professionnels réunis à El Jadida
4e congrès de Selectour Afat

640 professionnels du tourisme français ont fait le déplacement au Mazagan d’El Jadida. La  rencontre rentre dans le cadre du 4e  congrès annuel du premier réseau français d’agences de voyages Selectour Afat. Le Maroc organise pour la deuxième fois cet évènement. La première a eu lieu en 2007 à Agadir. Sous le thème «les opportunités de la crise», la séance plénière a fait salle comble. «Nous sommes nombreux à ressentir les effets de la crise qui a permis aux opérateurs de procéder à une réorganisation en interne pour plus d’efficacité», explique Jean-Pierre Mas, président de Selectour Afat. L’expérience française dans ce domaine peut être bénéfique aux agences marocaines pour accompagner le déploiement de la Vision 2020. Ainsi, cette réorganisation interne se décline en  plusieurs volets. Il est avant tout question de recentrage de l’activité sur les besoins du client avec une offre flexible et une amélioration de la qualité des services avec toujours plus d’innovation.

Réactivité

Dans le même sens, l’augmentation des revenus par client est importante. Le volet qui est souvent revenu dans les discussions est le développement d’une marque forte. Chaque agence doit être bien identifiée pour le client.
Selectour Afat a donné l’exemple dans ce domaine en révélant sa nouvelle campagne de communication qui vise une clientèle vaste en plus d’un recentrage sur le logo de la marque. Par ailleurs, la crise a eu d’autres conséquences sur le marché. «Aujourd’hui, la différence entre tour-opérateurs et agences de voyages est faible pour le client et cela conduit à une forte concurrence entre les deux», regrette Mas. Pour le président, un rapport concurrentiel entre ces deux composants du marché ne peut être que dommageable pour le secteur. Bien au contraire, la relation doit être basée sur la mise en place d’un pilotage des ventes et une écoute et réactivité entre les tour-opérateurs et les agences de voyages. Une relation conflictuelle peut, par moment, également exister entre les agents et les compagnies aériennes. Bientôt en France, les compagnies aériennes seront dans l’obligation de rembourser les taxes en cas de non-utilisation du billet. Une décision qui ne fait pas l’unanimité mais qui est applaudie par les agences de voyages. Le congrès de Selectour Afat a également été l’occasion de faire découvrir la ville d’El Jadida et toute la région aux professionnels français. Excursions aux bordures  d’Azemmour, dégustations d’huîtres de Oualidia et initiation du golf étaient au programme. L’objectif est d’améliorer l’attractivité du Mazagan et des autres pôles hôteliers.  Justement, en partenariat avec l’OCP un projet dit Puma (pôle urbanistique Mazagan) va bientôt voir le jour avec l’un  des plus grands parcs d’exposition du pays et de nombreux centres de conférences. Le projet s’étend sur une superficie de 1.272 hectares.

Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc