×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Centenaire CFCIM: Les recettes qui marchent

Par L'Economiste | Edition N°:4145 Le 04/11/2013 | Partager
La Chambre a vu le jour en juin 1913
C’est la 1re du réseau de 111 structures à travers le monde

La chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) a déjà 100 ans.  Pour fêter son centenaire, le staff s’est greffé à la visite de Pierre Moscovici à Rabat le 31 octobre. Pour la petite histoire, la CFCIM est une association privée de droit marocain qui a vu le jour en 1913. Sa mission étant de promouvoir les relations économiques entre les deux pays à travers l’implantation des entreprises françaises au Maroc ainsi que le développement du potentiel international des investisseurs marocains. Aujourd’hui, la chambre compte quelque 4.027 adhérents (dont 80% sont à capitaux marocains) sur un total de 30.000 entreprises adhérentes à travers le réseau des CFCI dans le monde. Ce qui en fait la plus importante des 111 Chambres non seulement en termes d’adhérents mais aussi en termes d’activité. Elle accapare à elle seule 16% des activités du réseau. La chambre basée au Maroc dispose  d’une équipe de plus de 110 collaborateurs répartis entre le siège à Casablanca, le campus, les 7 délégations régionales et les parcs industriels. Le développement des activités en régions reste au cœur des priorités de la CFCIM bien que Casablanca avec son tissu de PME/PMI rafle 85% des parts. S’ensuivent Rabat et Marrakech. Au cours de ces dernières années, la CFCIM a mis en place une panoplie de services au profit de ses adhérents. Outre l’étude de marché, l’hébergement de sociétés dans son centre d’affaires, la prospection ou encore l’assistance à la création d’entreprise et l’organisation des business forums, la CFCIM s’est dotée des moyens nécessaires pour mener à bien ses missions, notamment la convention signée avec l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) et qui a permis de délivrer en 2012 pas moins de 27 certificats négatifs et 15 dépôts de marque. Une prestation décentralisée qui permet aux adhérents de s’adresser directement à la chambre. Sur un autre registre, le partenariat avec l’Union des chambres de commerce et d’industrie françaises à l’étranger (UCCIFE) propose la récupération de la TVA dépensée en France dans le cadre de leurs activités professionnelles. Grâce au partenariat avec Ubifrance, la CFCIM accompagne les entreprises françaises dans leurs démarches de prospection au Maroc. Ainsi en 2012, les différents salons professionnels marocains ont connu la participation de 6 pavillons France pour un total de 280 entreprises tous secteurs confondus, notamment, le Siam, le Sistep Midest avec respectivement 52 et 37 sociétés françaises.

Des infrastructures pour 500 PME industrielles

La CFCIM est la seule chambre du réseau à disposer de projets de parcs industriels, des infrastructures d’accueil pour les entreprises et leurs employés. Pour leur gestion, la chambre s’est dotée d’une société dédiée. Le parc de Bouskoura, initialement lancé en partenariat avec l’Etat, est aujourd’hui le premier projet valorisé à 100%, il accueille 100 entreprises industrielles. La quasi-totalité des lots de terrain du parc d’Ouled Salah est attribué à quelque 120 entreprises locales et internationales. Le parc industriel de Settat, dont le contrat a été signé avec les autorités en 2012, s’étend sur une superficie de 20 ha et disposera d’une capacité d’accueil de 85 PME industrielles. Avec un coût global de 22 millions de DH, l’écoparc de Berrechid, d’une superficie de 60 ha, devrait à son tour accueillir 180 PMI et drainer quelque 8.000 emplois directs. Gérés par la CFCIM, les travaux du site ont été lancés fin décembre. A terme, les 4 parcs industriels devraient rassembler 500 entreprises pour 25.000 emplois directs.

Imane NAJI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc