×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Pas d’impunité pour les prédateurs sexuels

Par L'Economiste | Edition N°:3972 Le 20/02/2013 | Partager
Aussi long qu’ait été le procès, Servaty finalement puni
Un message: «La justice fini par vous rattraper»

Pour Redwan Mettioui avocat des victimes de Philippe Servaty, la sanction prononcée par le tribunal laisse un goût d’inachevé. «L’inculpé aurait dû s’en sortir avec pas moins de 5 années de prison», clame-t-il 

- L’Economiste: Votre sentiment à l’issue du prononcé du jugement de Philippe Servaty?
- Redwan Mettioui
: C’est la première fois en Belgique qu’il y a condamnation d’un touriste sexuel. Il écope d’une peine de 18 mois de prison et doit répondre de ses actes et réparer les dommages subis par ses victimes. Après plus de 7 ans d’âpres batailles, mes clientes sont enfin reconnues victimes. Je ne vous cache pas néanmoins que le verdict a un goût d’inachevé car la peine est en deçà des faits commis. Dix-huit mois est une peine généralement donnée en cas de vols avec violence ou effraction... Ce n’est pas un message à la hauteur de la dignité humaine de mes clients, qui a été totalement bafouée.

 

- Vous souhaitiez que Philippe Servaty soit condamné à la prison ferme?
- Je ne pouvais pas demander de peine de prison, et ce n’est pas non plus la position du Parquet. Mais avoir reconnu la qualité de victimes à mes clientes est essentiel. Comme le tribunal a pu aussi reconnaître les préventions établies: exploitation de la débauche et de la prostitution de mineures, diffusion de pédopornographie sur Internet et traitements inhumains. Ceci étant, j’aurais souhaité que la sanction soit à la hauteur du dommage et elle aurait pu aller jusqu’à 5 ans de prison. Mais là où il n’y avait aucune justice, aujourd’hui le tribunal a redressé la situation. Il y a aussi à la clé des condamnations au civil donc des réparations d’ordre financier même si elles sont symboliques.
J’espère que cette condamnation fera réfléchir Philippe Servaty et le dissuadera de commettre à nouveau des méfaits. Pendant son sursis, il sera sous surveillance.

- A votre avis, quel est le message envoyé par ce jugement?
- Il n’y a pas d’impunité quelle que soit la durée du procès. Le message à l’égard de l’ensemble des candidats au tourisme sexuel est désormais le suivant: Attention il y a des lignes rouges à ne pas dépasser, la justice peut vous rattraper. Attention si vous portez atteinte à la dignité d’une femme même majeure, vous pouvez vous retrouver directement en prison avec moins de chance que celle dont a bénéficié Philippe Servaty. 

 

 

Propos recueillis par Aziz Ben Marzouq

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc