×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

«Scandale d’Agadir»
Servaty s’en tire avec 18 mois de prison
De notre correspondant permanent à Bruxelles A. B. M.

Par L'Economiste | Edition N°:3972 Le 20/02/2013 | Partager
Après 7 ans de procès, il écope aussi d’un sursis de 3 ans et d’une amende de 1.000 euros
Le «viol sur mineure» transformé en «attentat à la pudeur»
Il ne peut plus travailler dans des endroits fréquentés par des mineurs

Le tribunal correctionnel estimant que le prévenu n’a pas d’antécédent judiciaire, l’a donc condamné à seulement 18 mois de prison 

Après sept années de procédure, le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné Philippe Servaty à seulement 18 mois de prison avec 3 ans de sursis et lui a infligé une amende de 1.000 euros (portée à 5.000 euros) dans le procès dans lequel il était poursuivi.
Le Parquet avait réclamé 2 ans de prison avec «possibilité de sursis». Même s’il avait espéré une sanction plus sévère, Redwan Mettioui, l’avocat belgo-marocain, estime avoir accompli sa mission : faire condamner pour la première fois en Belgique un touriste sexuel. En ce qui concerne l’infraction la plus grave, «viol sur mineure de moins de 14 ans», cheval de bataille de l’accusation contre Philippe Servaty, le tribunal correctionnel de Bruxelles lors du jugement final le 19 février a constaté la difficulté de déterminer avec exactitude la date réelle des faits reprochés à l’ex-journaliste du Soir belge tellement ses raids sur Agadir étaient fréquents: 2001, 2002 ou 2004? Il a donc retenu «l’hypothèse la plus favorable au prévenu» en rectifiant la période infractionnelle (2004 au lieu de 2002), requalifiant de ce fait l’infraction de «viol sur mineure de moins de 14 ans», en un simple «attentat à la pudeur sans violence et sans menace sur mineure de moins de 16 ans». Le tribunal correctionnel, estimant également que le prévenu n’a pas d’antécédent judiciaire, il l’a donc condamné à seulement 18 mois de prison mais en lui accordant un sursis simple de 3 ans. En revanche, le tribunal a retenu contre Philippe Servaty toutes les autres préventions (exploitation de la débauche et de la prostitution de plusieurs mineures de moins de 16 ans, diffusion de pédopornographie et traitements inhumains). Il est par ailleurs condamné à payer une amende de 1.000 euros (portée à 5.000 euros) ainsi qu’à une déchéance de ses droits politiques et à l’interdiction de travailler dans des endroits fréquentés par des mineurs.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc