×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Finances publiques
Les réformes urgentes pour le FMI

Par L'Economiste | Edition N°:3964 Le 08/02/2013 | Partager
La décompensation nécessaire pour la viabilité du système
La compétitivité, un chantier prioritaire
«L’assouplissement du taux de change éviterait d’éventuels chocs extérieurs»

Le FMI passe au peigne fin la situation économique du Maroc. L’institution qui vient de confirmer le maintien de l’accord relatif à la Ligne de précaution et de liquidité (LPL)  obtenu par le pays en 2012 s’est livré à un exercice subtil pour le presser à mener les réformes sur lesquelles il s’est engagé. C’est en partie ce qui ressort de la dernière note d’information du FMI qui fait état de la situation macroéconomique du Maroc. «Au cours des dix dernières années, la politique macroéconomique globalement saine du Maroc a permis au pays de réaliser une croissance vigoureuse. Cette période prolongée de bons résultats économiques a été remise en question récemment par une détérioration de la conjoncture extérieure et une récolte inférieure à la moyenne», signale d’emblée le FMI.  Pour redresser la barre de l’équilibre budgétaire, des réformes structurelles, ainsi que des politiques prudentes sur le front monétaire et financier doivent être menées. Les chantiers de la Caisse de compensation ainsi que des systèmes des retraites et de protection social doivent être entamés. Pour l’institution internationale, il serait important de poursuivre ces réformes pour assurer à la fois la viabilité des Finances publiques et soutenir un ajustement extérieur.  
Ce ne sont pas les seuls commandements de l’institution internationale. «Il est également prioritaire de chercher à rehausser la compétitivité et à mieux équiper l’économie face à d’éventuels chocs extérieurs», recommande le FMI.
Pour renforcer sa compétitivité extérieure et sa capacité d’absorber les chocs extérieurs, le FMI incite le Maroc à assouplir son taux de change. Nizar Baraka, le ministre des Finances est d’ailleurs favorable à une flexibilisation de ce régime afin d’accompagner les entreprises à saisir les opportunités d’investissement à l’étranger, mais pas à la réévaluation. 
Pour l’institution, le rééquilibrage budgétaire et les réformes structurelles qui sont prévus pour améliorer le climat des affaires et la formation professionnelle contribueront de facto à préserver la viabilité extérieure.  Quant aux perspectives, le FMI table sur un déficit budgétaire de 6,1% du PIB en 2012. Pour l’institution internationale, le maintien du solde budgétaire à ce niveau a été possible grâce notamment à «l’augmentation des prix des produits pétroliers en juin dernier ainsi qu’à la maîtrise des dépenses non essentielles». Le déficit budgétaire devrait par ailleurs baisser de moitié d’ici 2016. Le rythme de la croissance devrait pour sa part maintenir son rythme haussier pour les années à venir. Le FMI prévoit une progression de 4,5% du PIB en 2013. Ces projections de croissance sont en ligne avec celle de la banque centrale. Pour Bank Al-Maghrib, la croissance du PIB devrait s’établir entre 4% et 5% en 2013, sous l’hypothèse d’une production céréalière moyenne et de la persistance de perspectives économiques internationales peu favorables.
«En dépit des indicateurs sociaux qui se sont améliorés considérablement au cours des dix dernières années, des efforts supplémentaires restent nécessaires pour accélérer la croissance et la rendre plus solidaire», conseille le FMI. Il s’agit notamment de créer des emplois, en particulier pour les jeunes, réduire les inégalités de revenus et améliorer l’accès aux soins de santé et à l’éducation. 


Btissam ZEJLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc