×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Bourse/Résultats annuels
Fortunes diverses pour les sociétés cotées

Par L'Economiste | Edition N°:3962 Le 06/02/2013 | Partager
Les prévisions tablent sur une baisse des bénéfices de la cote
Les bancaires et immobilières maintiendraient leurs performances
Difficile exercice pour les télécoms et BTP

Alors que les secteurs bancaires et immobiliers de la cote maintiendraient la croissance de leurs bénéfices, ceux des télécoms et des BTP, devraient être réduits

A moins de 2 mois de l’arrêté des comptes annuels, les anticipations des investisseurs par rapport aux résultats des sociétés cotées ont d’ores et déjà démarré. Il faut dire que les attentes quant aux publications des entreprises de la cote sont importantes. L’évolution à la hausse ou à la baisse du marché boursier en dépend, en grande partie. Que réserve donc ce cru 2012 des résultats annuels? Les analystes tablent tous sur une baisse de la capacité bénéficiaire du marché. Ceci dit, les fortunes seront diverses d’un secteur à l’autre. Les bancaires et  immobilières devraient maintenir leur performances. Il est prévu que les banques cotées enregistrent une croissance du PNB consolidé de 7,6% à 43,7 milliards de DH. Une progression qui serait particulièrement attribuable à Attijariwafa bank, BCP et BMCE dont les chiffres d’affaires, respectifs progresseraient de 1,2, 1 et 0,7 milliard de DH. Cependant, le coût du risque du secteur continuerait son ascension. Il est prévu une hausse de plus de 33% à 4,3 milliards de DH portée essentiellement par BMCE (+566,8 millions de DH) et Attijariwafa bank (+297,7 millions de DH). Toujours est-il, les bénéfices du secteur s’apprécieraient de plus de 6% franchissant la barre des 9 milliards de DH, tirés en forte proportion par AWB et BCP dont les RNPG progresseraient de 304,3 et 166,4 millions de DH. A ces niveaux, le PER du secteur passerait ainsi de 19,1 à 17,6 fois les bénéfices.
Les sociétés immobilières de la Bourse clôtureraient l’exercice 2012 sur une note haussière. Les prévisions de chiffre d’affaires consolidé sectoriel tablent sur une augmentation de 15,5% de l’activité à près de 19 milliards de DH. Une progression à mettre principalement à l’actif d’Addoha et de CGI dont les revenus s’affirmeraient respectivement de 1,4 milliard et 800 millions de DH. Même évolution pour le résultat sectoriel qui atteindrait 3,5 milliards de DH porté par Addoha (+307 millions de DH) et Alliances (+90,3 millions de DH). Par conséquent, le PER du secteur, bien qu’en diminution de 3 points, ressort à un niveau important de 17,1 fois.
Le secteur télécom pourrait, pour sa part, maintenir une stagnation de son activité au Maroc au détriment de l’activité à l’international. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires d’IAM ressortirait en très légère progression (+0,2%) à 30,9 milliards de DH. En revanche son RNPG baisserait de 12,9% à 7,1 milliards de DH. Partant, le PER de l’opérateur passerait à 13,1 fois.  Le secteur des BTP devrait enregistrer une baisse de régime en 2012. Résultat: la capacité bénéficiaire sectorielle se replierait de 11,7%. Et pour cause, Holcim, qui a publié ses comptes 2012, voit son résultat net régresser de 22%. A cela s’ajoute qu’avec un RNPG, probablement déficitaire, la participation de Sonasid à la croissance du secteur sera négative de l’ordre de 4 points. Idem pour Lafarge. Sa contribution à la baisse à la croissance du secteur serait de -4,9 points.


M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc