×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Paiement électronique
Blue TFS casse le monopole

Par L'Economiste | Edition N°:3962 Le 06/02/2013 | Partager
La société adopte une politique de prix agressive
L’opérateur cible plus de 2.000 cybermarchands

Un nouvel opérateur investit le secteur du paiement électronique. Blue TFS vient de démarrer officiellement ses activités à l’international. Reste maintenant à déposer une demande d’interfaçage avec l’un des deux centres de traitement agréés par Bank Al-Maghrib pour être opérationnel au Maroc: le Centre monétique interbancaire (CMI) et M2M. L’objectif étant d’obtenir la meilleure offre de prix.
Au capital de 1 million de DH, la société dispose de son propre siège à Casablanca. Blue TFS s’appuiera sur une plateforme de traitement qui aura coûté près de 3 millions de DH. L’arrivée du nouveau professionnel du paiement électronique intervient à un moment où près de cinquante web-entrepreneurs comptent investir les réseaux sociaux pour dénoncer le monopole dans le secteur et prévoient d’observer bientôt un sit-in devant le siège de l’opérateur «historique».
«Blue TFS se distingue par rapport à son concurrent à travers plusieurs points, dont une commission unique de 0,25%», affirme El Amine Serhani Al Idrissi, associé. La même commission sera donc appliquée à toutes les catégories d’utilisateurs, qu’ils soient étatiques, privés, petits porteurs de projets ou encore les coopératives. Pour ratisser large, Blue TFS renonce à appliquer les frais d’abonnement mensuel (entre 250 et 500 DH) ainsi que les charges liées à l’intégration du cybermarchand à une plateforme électronique.
«Nous proposons également à notre clientèle un contrat unique et simplifié à toutes les catégories», ajoute Serhani.
Sur un tout autre registre, Blue TFS a choisi comme marque commerciale Fast Payment (F Pay). Un nom qui apparaîtra désormais aux côtés des autres plateformes de paiement électronique telles que Paypal, Maroc Télécommerce… Pour verrouiller la sécurité, Blue TFS mise sur le système Verisign, doublé de l’application antivirus Symantec. «Nous avons également adopté un système d’identification de la fraude de dernière génération, qui s’appuie notamment sur la traçabilité des transactions. Ce qui permet de détecter rapidement les tentatives de fraude», signale le patron de Blue TFS, également certifié PCI DSS, qui concerne les entreprises traitant plus de 2.000 cartes par an.
Le système Fast Payment permet également d’implémenter des formules de paiements échelonnés. L’opérateur a déjà été contacté par un grand assureur de la place pour lui proposer une offre consistant à gérer automatiquement les paiements échelonnés des primes d’assurance en remplacement des chèques. En outre, Blue TFS développe des SMS ou des appels surtaxés. Des dispositifs de paiement électronique dédiés aux achats de biens ou de services, plafonnés à 100 DH. Par ailleurs, la nouvelle plateforme sera ouverte aux cartes de toute nationalité. Ce qui permettra de toucher une plus large clientèle.

Potentiel

 

Dans une première étape, Blue TFS ciblera une base de données d’un millier de sites e-marchands. A cela s’ajoute un autre millier d’opérateurs qui n’étaient pas en mesure de régler le montant de la caution. Le chiffre d’affaires du paiement électronique, via les cartes bancaires marocaines, s’élève à 750 millions de DH. Sans oublier la dotation touristique (10.000 DH pour les particuliers et 20.000 pour les entreprises), adossée à une carte bancaire. 

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc