×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Détroit: Greenpeace dénonce les extensions des ports espagnols

Par L'Economiste | Edition N°:3592 Le 10/08/2011 | Partager
Celle du port de Tarifa arrêtée à cause d’un mollusque
Le projet prévoyait le dragage de 170.000 mètres cubes de terre

Dans une étude récemment publiée, le groupe écologiste Greenpeace a critiqué de manière virulente la croissance des ports espagnols, en particulier ceux de Sebta et d’Algésiras.
Selon cette étude, malgré une taille importante des ports espagnols qui totalisent près de 200 kilomètres de quais, la croissance n’est pas prête de s’arrêter. Des 28 ports espagnols, seuls huit n’ont pas de programmes de croissance. Le reste a dans ses agendas des programmes d’extension qui vont même contre le programme de rationalisation des infrastructures que le ministère de l’Equipement espagnol préconise. Pour Greenpeace, les alertes d’une éventuelle saturation des installations ne sont pas basées sur des études solides. Et cela même si leurs prévisions de croissance ne justifient pas de telles mesures, comme c’est le cas du port de Sebta par exemple.
Le plan stratégique d’infrastructures espagnol prévoit pour les huit années à venir d’augmenter de 75% la superficie portuaire avec un investissement total de 22 milliards d’euros, soit environ 250 milliards de DH. Selon Greenpeace, seuls 38% de cette superficie seront dédiés à des usages portuaires, le reste demeurera inutilisé. D’ailleurs, les dégâts écologiques risquent d’être irréparables. L’extension du port de Tarifa en est un exemple. En mars dernier, l’extension de ce port a été mise en suspens. L’autorité portuaire d’Algésiras en charge de ce port avait présenté il y a quelques années un projet d’extension et de rénovation, mais ce dernier bute aujourd’hui sur le niet du ministère de l’Environnement ibérique.
Le projet devait permettre de répondre à l’accroissement de la demande en activités nautiques de la Région de Tarifa, mais aussi à l’accroissement de la demande en ce qui concerne la traversée Tarifa-Tanger. Le projet prévoit le dragage de 170.000 mètres cubes de terres et le recours à diverses techniques dont des explosions sous-marines.
Selon le ministère de l’Environnement espagnol, l’exécutant n’a pas apporté des garanties suffisantes concernant les effets prévisibles sur la faune et la flore marines. A noter que cette région entre dans le cadre du «Parc national du détroit» et tombe sous la coupe de la loi. On reproche au projet de constituer une grave menace pour une espèce de mollusque en voie d’extinction, la Patella Ferruginea, qui, selon les experts, est l’espèce marine la plus menacée de disparition rapide en Méditerranée et dont certains individus peuplent les falaises et les criques proches de la région de Tarifa. L’autorité portuaire d’Algésiras devra se prononcer sur le futur de ce projet en prenant en considération les remarques environnementales. Même s’il n’est pas écarté que le projet soit tout bonnement abandonné.

Redimensionner

Le port de Tarifa veut redimensionner son offre maritime. D’abord au niveau de la gare maritime qui devrait être redimensionnée de manière à satisfaire le flux de passagers. Le réaménagement devrait intéresser la salle d’embarquement dont la superficie sera portée à plus de 400 mètres carrés. En plus, les travaux iront en parallèle avec le projet d’extension de la rade. Quelque 1.600 mètres de digues et 31 hectares de surface seront adjoints au port en plus de divers travaux de connexion routière pour compléter le tout.

Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc