×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme rural: Des «niches» à exploiter

Par L'Economiste | Edition N°:1664 Le 17/12/2003 | Partager

. Croisières, sports de glisse, surf et parachutisme, quatre produits retenus pour 2004. Le plan d’actions du ministère de tutelle prévoit d’autres niches. Le but est d’atteindre 5.000 touristes par anLA concrétisation de la vision 2010 dans la perspective d’attirer 10 millions de touristes ne se fait pas seulement par le développement des grandes destinations. Le tourisme rural dit de “niches” recèle également de grandes potentialités au Maroc. Pour favoriser le développement de produits à caractère régional et améliorer par là même les revenus des populations locales, une nouvelle stratégie a été mise en place dès 2003. Les grands axes et le calendrier du plan d’action ont été dévoilés par le ministre du Tourisme hier mardi à Rabat.“Le plan d’action pour la promotion du tourisme rural vise notamment les régions qui ne sont pas concernées par la vision”, a affirmé le ministre du Tourisme, Adel Douiri. Ces activités touristiques n’attirent en effet qu’une petite quantité de touristes, mais son impact reste non négligeable sur la zone ciblée. Une équipe spécialisée a été ainsi constituée à cet effet des cadres du ministère et de l’ONMT sous la houlette de Jawad Ziyat, directeur des aménagements et des investissements afin de veiller à la mise en oeuvre de cette stratégie. Sa mission s’étend de la détection de régions à potentiel, le développement du produit avec la participation de la population locale à la mise en oeuvre de campagnes promotionnelles en passant par la commercialisation. Il s’agit d’attirer, selon Douiri, de 25 à 100 touristes par semaine dans chaque région. Comparé aux grandes destinations comme Marrakech qui attire 1 million de touristes par an, le produit appelé également “tourisme vert” est de petite taille, mais son rendement est plus important, affirme le ministre.. Plusieurs critèresCe sont 93 produits qui ont été répertoriés par l’équipe comme la croisière, les sports de glisse, la plongée sous-marine, le char à voile, la chasse, l’escalade, le rallye, le marathon et le parachutisme, le tourisme de nature, culturel, etc. Onze grandes régions touristiques présentent l’un de ces produits ou plusieurs à la fois. Quatre produits ont été retenus pour 2004: la croisière, les sports de glisse, le surf et le parachutisme. Le choix de ces produits “niches” a été effectué selon plusieurs critères, notamment le potentiel, l’accessibilité, l’intérêt des opérateurs touristiques et surtout l’existence de partenaires locaux, et pourquoi pas une activité embryonnaire. Ainsi, quatre niches prioritaires ont été choisies: la croisière à Tanger, Casablanca, Safi et Agadir, les sports de glisse à Dakhla, le surf à Safi et le parachutisme sportif à Beni Mellal. La croisière présente la plus forte croissance avec 220.000 touristes. Pour l’amélioration des infrastructures et des conditions d’accueil, le ministère de tutelle compte en effet agir en partenariat avec l’Odep sur l’esthétique des quais des ports d’escale retenus. Des investissements légers seront consentis dans ce sens, a déclaré le directeur des aménagements dans l’attente de quais spécialement consacrés à la croisière. De nouveaux ports seront ouverts à la croisière à Tan Tan et El Jadida. La commercialisation est annoncée pour la saison 2005. Pour la promotion des sports de glisse à Dakhla, le plan d’action prévoit d’inciter à la réalisation d’une seconde base nautique et d’une structure d’hébergement proche de la lagune dès le 2e trimestre de l’année prochaine.


Régions d’accueil

SUR les 28 pays “régions” d’accueil touristiques (PAT) recensés, 6 ont été retenus pour 2004. Trois nouveaux seront créés: Chefchaouen, Ifrane, Agadir Ida Tanane. En revanche, ceux de Ouarzazate, Azilal et Al Haouz seront consolidés. Le projet de création d’un circuit à Chefchaouen est plus en avance par rapport aux deux autres villes. Grâce à l’expertise du cabinet d’études Chemonics financée par l’Usaid, un circuit a été mis en place pour ce projet-pilote. La convention sera signée fin décembre 2003 et le démarrage des travaux est prévu pour début 2004, tandis que la signature de la convention de commercialisation avec les opérateurs est annoncée pour juillet 2004.Noureddine FASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc