×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger: 120 hectares pour une nouvelle ville à Gueznaya

Par L'Economiste | Edition N°:1901 Le 23/11/2004 | Partager

. Les terres ont été cédées par la Sogeta pour 24 millions de DH. La nouvelle zone d’urbanisation devra servir à absorber la demande en logementsC’est une toute nouvelle ville que les autorités envisagent d’installer à Gueznaya. Dans le vocable gouvernemental, il s’agit d’une “Nouvelle zone urbanistique” qui sera adossée au mégaprojet résidentiel prévoyant la valorisation d’une zone mitoyenne en vue de loger plus de 55.000 personnes (soit une fois et demie la population de la ville d’Asilah). Ce programme baptisé Ibn Batouta, du nom du célèbre voyageur marocain, s’étend sur plus de 120 hectares. Les terrains ont été récupérés dans le cadre de la valorisation du foncier de l’Etat, notent les responsables de l’opération. Ils ont été cédés dans un autre cadre: celui de la restructuration de la Sogeta pour un montant global de 24 millions de DH, note Younès Sefiani, directeur régional de la société Al Omrane, héritière de l’ANHI. Le coût de la réalisation des travaux est estimé, quant à lui, à 345 millions de DH. La stratégie d’Al Omrane est de valoriser ces terrains à travers la mise en place d’une infrastructure adéquate, tient encore à souligner Sefiani. Al Omrane procédera à l’aménagement du terrain de manière à mettre à la disposition d’éventuels partenaires privés des parcelles prêtes à recevoir des projets de construction d’ensembles immobiliers, à travers le processus d’appel à manifestation d’intérêt. Les acquéreurs des lots prêts à être valorisés par le maître d’ouvrage se constitueront en partenaires potentiels, après avoir présenté leurs projets et obtenu les autorisations administratives. Ils entameront l’exécution des travaux d’aménagement et de réalisation des infrastructures à l’intérieur des îlots qui leur seront attribués. Mais à l’opposé des tendances passées, c’est l’aménagement de grands lots de terrains de l’ordre de 8.000 mètres carrés qui est poursuivi dans le cadre de cette optique nouvelle. Le maître d’ouvrage, en l’occurrence Al Omrane, en tant qu’aménageur, veillera à la réalisation de l’infrastructure principale, c’est-à-dire les voies d’aménagement, les axes et artères du projet et la voie d’accès ainsi que l’assainissement et le raccordement du projet aux divers réseaux existants en hors site. L’idée de base est de désenclaver la ville de Tanger qui arrive à saturation. Avec le futur port et le développement de la Zone franche de Tanger, le besoin en logements pour les cadres et les ouvriers se fait fortement sentir. Et c’est pour satisfaire cette tranche de la population que le projet a été mis en place entre autres. Le projet devra s’étaler sur une dizaine d’années, les lots étant cédés au privé au fur et à mesure de leur valorisation. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc