×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

RAM confirme ses ambitions

Par L'Economiste | Edition N°:1846 Le 03/09/2004 | Partager

. Au Parlement, Berrada promet un groupe fort et multimétiers . Les députés ont préféré reporter les débatsMohamed Berrada est très sollicité par le Parlement. Mercredi après-midi, le président charismatique de RAM était l’hôte de la commission de l’Intérieur, de la décentralisation et des infrastructures de la Chambre des Représentants. Il devra y revenir le 8 septembre pour les débats. Il était aussi attendu à la Chambre des Conseillers hier après-midi. Berrada devra encore revenir devant la commission des Finances de la Chambre des Représentants le 14 septembre. Les initiatives des députés sont motivées par le règlement intérieur de la 1re Chambre, validé par le Conseil constitutionnel. Selon l’article 35 de ce texte, les six commissions permanentes peuvent mettre en place une “commission provisoire d’information” sur l’activité d’un établissement public. C’est nouveau et cela s’inscrit dans le cadre du contrôle exercé par le Parlement sur le gouvernement et les établissements publics. Pour Khalid Boucetta du parti de l’Istiqlal, ce travail doit devenir routinier. Les dirigeants des grandes entreprises publiques doivent être au Parlement plus souvent.Pour la réunion de mercredi dernier, Berrada n’est pas venu seul. Il était accompagné du ministre de l’Equipement et du Transport. Karim Ghellab, qui exerce la tutelle technique sur RAM, a exposé la stratégie du gouvernement relative à l’ouverture du ciel dans l’objectif des 10 millions de touristes d’ici l’horizon 2010.Quant à Berrada, il a présenté la situation de la compagnie aérienne. “Sa présentation était magistrale, brillante mais n’a pas pris en compte les questions des différents groupes parlementaires sur sa présence parmi eux”, précise Boucetta. C’est la raison pour laquelle les députés ont préféré reporter les débats autour de la gestion de RAM, en attendant d’examiner en profondeur son exposé et les documents fournis à cette occasion. . Performances réaliséesBerrada a été prolixe en chiffres, slides à l’appui. Sur le plan des résultats financiers enregistrés à fin juillet, le chiffre d’affaires s’est établi à 4,9 milliards de DH, soit une progression de 14%. Ce montant devra atteindre 7,6 milliards de DH d’ici la fin de l’exercice financier en octobre 2004. Le bénéfice réalisé s’élève à 254 millions de DH contre 150 millions l’année dernière. La compagnie a apuré ses dettes, évaluées à 700 millions de DH en 2001. Aujourd’hui, elle dispose d’un cash-flow de 70 millions de dollars, soit près de 640 millions de DH. Ces chiffres ne prennent pas en compte le financement de la flotte acquise en leasing et les performances réalisées malgré la hausse du prix du kérosène. Le président est également revenu sur la stratégie de sa compagnie, dont il veut faire un groupe fort opérant dans toute activité annexe au transport aérien. Ainsi, cette stratégie se décline en plusieurs pôles. Il s’agit notamment du transport aérien régulier assuré par RAM, du low-cost confié à Atlas Blue, des activités industrielles (Atlas Industrie), le transport des marchandises (Atlas Cargo), la gestion des hôtels et l’animation (Atlas Hospitality) et les services (Atlas Services comprenant notamment le handling, le catering et le call center). Pour lui, le transport aérien est un secteur fragile, très sensible aux fluctuations de la géopolitique. Cette fragilité est accentuée par le faible nombre de voyageurs sur les lignes intérieures. Elle est aussi soulignée par le caractère cyclique du transport international. Les avions sont pleins dans une seule direction. Résultat: le taux de remplissage des avions ne dépasse pas 60%, alors qu’il est de 72% pour les compagnies européennes. - La stratégie de RAM vise à créer un groupe fort, opérant dans toute activité annexe au transport aérien. Ainsi, le low-cost est confié à Atlas Blue, les activités industrielles à Atlas Industrie, le transport des marchandises à Atlas Cargo, la gestion des hôtels et de l’animation à Atlas Hospitality et les services à Atlas Services. Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc