×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OCDE: Accord sur des normes en matière d’environnement

Par L'Economiste | Edition N°:1662 Le 15/12/2003 | Partager

. Elles sont destinées au financement des projets d’infra-structures dans les PVDLes Etats-Unis ont annoncé jeudi 11 décembre la conclusion d’un accord au sein de l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) sur des directives en matière d’environnement et ce, pour le financement de grands projets d’infrastructures dans les pays en voie de développement.L’accord conclu à Paris entre les 30 pays de l’OCDE n’attend plus que la solution d’un “point technique”, entre pays de l’Union européenne, sur le rôle de la commission de l’UE, pour être formalisé officiellement, a déclaré le sous-secrétaire d’Etat chargé des questions économiques, Alan Larson.Cet accord fixe des normes élevées en matière de respect de l’environnement pour le financement de grands projets par les instituts de financement des exportations du type de l’Export-Import Bank (EXIM) américaine.Réclamé depuis des années par les Etats-Unis, cet accord devrait permettre de réduire substantiellement les écarts entre les entreprises américaines, déjà soumises à des normes très élevées, et celles de nombreux autres pays développés, soumises à des contraintes moindres, a-t-il expliqué.Selon Larson, les financements de grands projets par les agences d’aide à l’exportation des pays OCDE s’élèvent à 60 milliards de dollars par an environ. Ils concernent des projets (barrages, centrales électriques…) où les questions environnementales sont souvent importantes et ont un impact important sur les coûts.Le document final devrait être formalisé dans les tous prochains jours. L’accord, a ajouté Larson, prend la forme d’une “recommandation” de l’OCDE à tous ses membres. Il s’agit d’une “forte obligation politique”, mais qui ne permet toutefois pas à elle seule de traduire en justice un pays qui contreviendrait à ses dispositions, a-t-il précisé.❏Synthèse L’Economiste. OMC: Le Medef pousse un “cri d’alarme”    Le Medef s’est alarmé jeudi dernier de l’état des négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), bloquées depuis l’échec de la conférence de septembre dernier à Cancun, et a réclamé la reprise des discussions sur l’ensemble des sujets concernés, notamment l’investissement.“Les choses ne vont pas très bien dans le commerce international aujourd’hui et depuis Cancun, les choses ne laissent pas de nous inquiéter”, a déclaré le président du comité OMC du Medef et de l’Unice (patronat européen), Jacques Desponts, lors d’une conférence de presse. Et d’ajouter que “trop de monde banalise le fiasco de Cancun”, qui est pourtant “un échec très brutal que personne n’avait prévu”. “C’est un échec pour nous car nous n’avons pas pris au sérieux les leçons de la conférence de Seattle” (1999), qui avait déjà échoué en raison du refus de certains pays en développement (PVD) de signer le texte de compromis proposé notamment par l’Union européenne et les Etats-Unis.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc