×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Les ambitions de l’ONMT en direction de la France

Par L'Economiste | Edition N°:1819 Le 26/07/2004 | Partager

. L’Office table sur une hausse de 25% du nombre de visiteurs français «Le marché français est un véritable réservoir de touristes pour le Maroc et peut générer quelque 2,5 millions de touristes par an à l’horizon 2010». Les propos sont de Redouane Rerhaye, délégué de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) en France, qui faisait le point sur le marché français lors d’un séminaire d’information le 22 juillet à Casablanca. Représentant 40% des flux, la France demeure le premier marché émetteur de touristes vers le Maroc. En témoigne d’une part une hausse de 25% du nombre des touristes français visitant le Royaume depuis le début de l’année 2004, soit 112.233 visiteurs supplémentaires. Alors que l’activité touristique en France est en baisse de 15%. Et d’autre part, «un taux de retour intéressant de 28% pour la même période et un taux de satisfaction de l’image du Maroc de 97%», indique Rerhaye. A l’origine, une forte présence publicitaire institutionnelle et commerciale dont le budget a dépassé les 60 millions de DH au titre de l’année 2004. En effet, l’ONMT a signé des contrats pluriannuels avec une vingtaine de tour-opérateurs français avec comme objectif une croissance de 10% en 2004. Par ailleurs, «le Maroc reste la destination plébiscitée des Français», indique Rerhaye. Le confirme l’évolution de sa part sur le marché français de 7,8% au titre de la période de novembre 2003 à avril 2004. Les perspectives de l’année prochaine restent toutefois prometteuses. L’Office table sur une croissance de 10 à 15%, soit 120.000 touristes français de plus, avec une hausse de 4% du taux d’occupation dans les hôtels. Un certain nombre de facteurs favorables sont à l’origine de cette reprise d’activité. Il s’agit des efforts consentis par RAM pour accroître sa capacité de 20 à 30% en offre de sièges, des investissements publicitaires importants, une présence dans plus de 30 manifestations dans l’Hexagone, et aussi une politique de proximité par un démarchage permanent et récurrent de plus de 2.500 points de vente. Toutefois, «drainer 120.000 touristes français supplémentaires par an suppose un budget de 120 millions de DH », souligne Rerhaye. Dont les grandes parts seront réservées aux campagnes institutionnelle et commerciale, soit 44 millions de DH chacune.Par ailleurs, le délégué de l’ONMT en France a fait le point lors de ce séminaire sur le problème de la réactivité des professionnels. Et invitent ces derniers à conjuguer leurs efforts avec l’Office pour développer davantage la part du Royaume dans le marché français.La profession, de son côté, peu présente à cette manifestation, avance le manque de moyens et sollicite une aide de la part de l’Office. Meryeme MOUJAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc