×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Audiovisuel: Les députés adoptent le projet

Par L'Economiste | Edition N°:1811 Le 14/07/2004 | Partager

. 2M doit se plier aux nouvelles dispositions de la loi dans un délai de 6 mois . Et le gouvernement doit élaborer le cahier des charges de la RTM après sa transformation Nabil Benabdellah, ministre de la Communication, peut pousser un «ouf» de soulagement. Après une séance plénière marathonienne, le projet de loi sur l’audiovisuel vient de passer le cap de la Chambre des Représentants. Il a été adopté, hier, à l’unanimité, par les députés lors de la séance de clôture de la session du printemps. Avant le vote, les groupes parlementaires ont tous mis en relief la grande portée du projet, qualifié d’historique. D’ailleurs, l’examen du texte par la Commission des affaires étrangères et de la défense nationale s’est déroulé dans une ambiance décontractée. Benabdellah s’est réuni avec chaque formation politique pour la rallier à sa cause. Mais cela ne veut cependant pas dire que le texte est passé intact. Selon le rapporteur de la commission, «177 amendements ont été présentés par la majorité, dont 52 ont été acceptés». Par ailleurs, l’opposition en a proposé 97 et seulement 12 ont été retenus à l’unanimité. «Il s’agit d’amendements de forme. L’esprit du texte est toujours le même», rassure-t-on au sein du ministère. Parmi les amendements apportés, l’élaboration d’un cahier des charges de la société Soread. En effet, la deuxième chaîne doit se plier aux nouvelles dispositions qui régissent le secteur, et ce dans un délai de six mois après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi. Les députés ont pu réviser un article obligeant les opérateurs à diffuser des communiqués officiels. Ils craignent que les nouvelles télévisions deviennent une version clonée des chaînes publiques. «Nous avons précisé dans le changement que cette diffusion doit se limiter aux événements d’une extrême importance», précise Hassan Abdelkhalak, député istiqlalien et journaliste. Autre amendement apporté: les opérateurs doivent s’engager à diffuser des informations fiables et de diversifier leurs sources. En révisant cet article, les parlementaires veulent contrecarrer le monopole en cherchant à instaurer une pluralité dans le traitement de l’information. Pour la transformation de la RTM en société anonyme, les députés ont pu introduire un changement de taille. Le cahier des charges sera élaboré, au plus tard, dans une année à partir de la publication de la loi dans le Bulletin Officiel. Une précision qui ne figurait pas dans la première mouture. En imposant cette modification, les parlementaires obligent le gouvernement à redresser le pôle public dans un délai précis. «La mise à niveau de ce secteur est une urgence», estiment-ils. Rappelons que le projet sera transféré à la Chambre des Conseillers lors de la session d’octobre dont l’ouverture est présidée par le Souverain.


Les mécontents

Le projet de loi sur l’audiovisuel ne fait pas que des heureux. Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) convie, aujourd’hui, les journalistes à une conférence de presse pour présenter les points qui doivent être revus. Contacté par L’Economiste, Younès Moujahid, le secrétaire général du syndicat, a parlé d’une série d’expressions qui ne doivent pas figurer dans le projet. Moujahid estime que le texte a accordé plus d’intérêt aux aspects techniques. De plus, le syndicaliste s’inquiète du devenir de la RTM une fois transformée en société anonyme. A. B. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc