×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

AMO: Jettou devant l’encadrement de la Santé

Par L'Economiste | Edition N°:1920 Le 20/12/2004 | Partager

Les délégués du ministère de la Santé de toutes les régions du pays et les directeurs des hôpitaux publics avaient rendez-vous vendredi dernier avec le Premier ministre. Ordre du jour: l’application de la couverture médicale de base (AMO). Pour Mohamed Cheikh Biadillah, ministre de la Santé, ce dossier est dans sa dernière ligne droite. Immédiatement après, Driss Jettou lève toute ambiguïté: «Le gouvernement est déterminé à appliquer intégralement toutes les dispositions de la loi relative à l’assurance maladie obligatoire (AMO), y compris la Ramed». Il a proposé une mise œuvre progressive et un calendrier adéquat pour réussir cette opération et maîtriser ses mécanismes. Tout se fait en accord avec les partenaires sociaux. Pour cela, la proposition du Premier ministre repose sur le travail avec trois groupes. Le premier concerne le secteur public à travers l’amélioration des prestations fournies par les mutuelles et la CNOPS. Les négociations avec ce groupe sont très avancées, dira Jettou. Le deuxième groupe a trait au secteur privé via la CNSS. Il s’agit d’attirer 1,350 million de nouveaux adhérents, en plus des 300.000 bénéficiaires réguliers. Le dialogue avec ce groupe est avancé même si des points restent en suspens. De nouvelles propositions sont mises sur la table. Dernier groupe, les personnes exerçant des professions libérales. Les commerçants représentent 1 million de familles et les artisans près de 2 millions de ménages. Le dialogue avec ce groupe est encore à ses débuts. «Selon les premières estimations, si nous parviendrons à impliquer 30 à 40% des personnes éligibles au troisième groupe, l’AMO permettra de couvrir une partie importante de la population pouvant atteindre 50% du pays. Ce qui facilitera l’application de la Ramed», a expliqué le Premier ministre. Mounir Chraïbi, DG de la CNSS, a fait le déplacement à Rabat, pour exposer les scénarios de couverture pour les salariés du secteur privé.M.C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc