×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

La Samir obtient le feu vert pour son investissement

Par L'Economiste | Edition N°:1920 Le 20/12/2004 | Partager

. Signature de la convention aujourd’hui. La production du carburant propre différée de trois ansC’est au terme de six mois de réunions marathon que la Samir et le gouvernement sont parvenus à un accord sur le projet d’investissement du raffineur. Il a obtenu le feu vert pour le lancement de son projet de modernisation. La convention le liant à l’Etat sera signée aujourd’hui lundi 20 décembre à la Primature. Si le raffineur a cédé sur certains points, il a néanmoins fini par obtenir gain de cause sur d’autres. C’est le cas de l’application des nouvelles spécifications des produits pétroliers qui sera reportée dont celle de la norme relative au gasoil. Un délai maximum de trois ans est accordé à Samir. “Durant cette période, le raffineur va augmenter progressivement sa production en produit propre et réduire celle des produits polluants”, indique une source proche du dossier. Cette décision risque de soulever de vives contestations notamment par rapport à l’impact sur l’environnement. Samir, qui a connu trois incendies en trois ans, devra se conformer aux recommandations du rapport Marsh. Il s’agit là d’un rapport sur la sécurité des installations de la raffinerie. Ses conclusions ne sont pas jugées “dramatiques”, mais Samir est tenu de les “respecter à la lettre”. Quant au calendrier du démantèlement tarifaire, il ne connaîtra pas de changement. Le rendez-vous de 2009 est maintenu conformément au cahier des charges de la privatisation. Le raffineur avait demandé une rallonge de deux ans, le temps de se mettre à niveau afin de faire face à la concurrence sur ses produits. . Six millions d’heures de travailDe même, la formule des prix ne sera pas modifiée. La marge bénéficiaire de Samir sera maintenue telle quelle, et ce malgré la hausse des prix des produits pétroliers. Le raffineur tablait sur une augmentation de sa marge commerciale de 2,5%. Concrètement, l’investissement de Samir consiste à moderniser les installations de la raffinerie de Mohammédia. Il s’agit notamment de la création d’une unité d’hydrocracking. “Le projet vise à améliorer la qualité des produits ainsi que la protection de l’environnement”, est-il indiqué auprès de la société. Seuls deux sites de ce type existent actuellement en Afrique. L’un est basé en Afrique du Sud et l’autre en Egypte.L’investissement, estimé à quelque 600 millions de dollars (environ 6 milliards de DH), sera financé par des capitaux propres et des emprunts. Selon le raffineur, ce projet générera près de 6 millions d’heures de travail dans la ville de Mohammédia et sa région, et ce durant la phase de construction prévue entre 2005 et 2008. Le nouveau site sera, en principe, opérationnel 36 mois après le lancement des travaux. La société table aussi sur une valeur ajoutée de 1,5 milliard de dirhams dès le démarrage de l’exploitation. L’entrée en service des nouvelles unités industrielles doublera aussi le coût de la maintenance des installations techniques. Ce qui permettra, selon Samir, de relancer le secteur de la sous-traitance.K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc