×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Algérie: La croissance des dépenses inférieure aux recettes

Par L'Economiste | Edition N°:1928 Le 30/12/2004 | Partager

. C’est ce qui ressort de la loi de Finances 2005 . Les dépenses ne dépasseront pas 30,5% du budget jusqu’en 2009. Le pays se prépare au partenariat avec l’UE et à son entrée à l’OMCLa loi de Finances pour 2005 a été signée le 29 décembre par le président Abdelaziz Bouteflika avec, pour la première fois, un taux d’augmentation des recettes de l’Etat supérieur à celui des dépenses, a-t-on indiqué le 30 décembre de source officielle. “L’année 2005 est un tournant dans notre politique budgétaire puisque le taux de croissance des dépenses sera inférieur à celui des recettes sur la base d’un prix de baril de pétrole de 19 dollars”, a affirmé le ministre des Finances Abdellatif Benachenhou. Les dépenses budgétaires pour 2005 seront de 1.950 milliards de dinars (20,5 milliards d’euros environ), en hausse de 3,85% par rapport à 2004 alors que les recettes s’élèveront à 1.636 milliards de dinars (17,3 milliards d’euros), en augmentation de 4,03%, selon la même source.Les dépenses, qui représenteront en 2005 un taux de 37,5% de la richesse nationale, ne dépasseront pas 30,5% de cette richesse quatre ans plus tard, en 2009, a estimé Benachenhou. En outre, les dépenses de fonctionnement n’augmenteront pas et seront maintenues, pour la première fois de l’histoire de l’Algérie indépendante, au même niveau qu’en 2003, a-t-il ajouté. Dans un commentaire jeudi matin, la radio publique algérienne a estimé que ce budget visait à préparer l’économie algérienne au partenariat avec l’Union européenne et à l’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) annoncée courant 2005 par les autorités. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc