×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Bush presse le Soudan de faire la paix avec la rébellion

Par L'Economiste | Edition N°:1928 Le 30/12/2004 | Partager

. Il a exigé que le président Béchir fasse un pas pour réaliser cet accordLE président américain George W. Bush a pressé le président soudanais Omar el-Béchir de signer un accord de paix global avec la rébellion sudiste, dans un message qu’il lui a adressé à l’occasion du 49e anniversaire de l’indépendance du Soudan.“Nous espérons que la signature imminente d’un accord de paix à Naivasha (avec la rébellion du Sud) sera un puissant stimulant pour la paix au Soudan et la base de solides relations entre nos deux peuples”, a dit le président américain dans son message reproduit le 30 décembre par l’agence officielle soudanaise Suna.Bush a souhaité par ailleurs que le président Béchir fasse le pas “important et final” pour réaliser l’accord (avec le Sud) en soulignant que les Etats-Unis et la communauté internationale accorderont leur soutien à quiconque oeuvre pour la paix au Soudan, selon Suna.Les négociations entre Khartoum et le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM/SPLA) au Kenya, sont entrées dans leur phase “finale et décisive”, selon la presse soudanaise qui prédit que l’accord de paix entre les deux parties pourrait être signé le 30 ou le 31 décembre.“Les contacts sont maintenus entre Khartoum et Naïrobi et l’espoir existe encore que cette session des négociations sera terminée et que l’accord de paix sera signé dans les délais prévus”, a affirmé Moustafa Osmane Ismaïl, ministre soudanais des Affaires étrangères.Souhaitant que les obstacles entravant les relations entre le Soudan et les Etats-Unis soient levés, Ismaïl a noté cependant qu”’il est difficile de prévoir la politique américaine à l’égard du Soudan. Un jour nous recevons un message positif et le jour suivant nous sommes surpris par une mesure contradictoire”.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc