×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Al Omrane, le nouveau-né de la fusion des OST

Par L'Economiste | Edition N°:1660 Le 11/12/2003 | Partager

. Dans une première étape, seules l’ANHI, Attacharouk et la SNEC seront concernées. Les ERAC deviendront des filiales du groupe Al Omrane sous le nom d’Al Maouil en 2004C’est parti pour la fusion des organismes sous tutelle de l’habitat (OST). Un nouveau-né baptisé holding Al Omrane verra le jour à partir de la semaine prochaine. Les détails de ce regroupement sont fin prêts. Dans une première étape, la fusion concerne l’Agence nationale de lutte contre l’habitat insalubre (ANHI), la SNEC (société nationale d’aménagement et de construction) et la société Attacharouk. Al Omrane regroupera les trois sociétés qui ont le même statut juridique (société anonyme). La fusion se traduira par la mise en commun totale des patrimoines et des ressources humaines de ces trois entités. Selon Ahmed Taoufiq Hjira, ministre du Logement et de l’Urbanisme, cette nouvelle approche consiste à réaliser les synergies nécessaires pour optimiser les moyens financiers et techniques de ces établissements. L’objectif est de concrétiser la politique du gouvernement en matière de production de l’habitat social. Dans une deuxième étape, ce sont les sept ERAC qui seront concernés par la fusion. Le regroupement de ces établissements publics nécessitera dans un premier temps leur transformation en sociétés anonymes avant leur intégration au holding. “Le processus de fusion se poursuivra en 2004 par l’absorption des sept ERAC qui seront des filiales du holding Al Omrane”, a précisé le ministre de tutelle.Après leur transformation en SA, les ERAC deviendront des filiales sous le nom d’Al Maouil. Leur mission sera d’exécuter le plan stratégique du holding en matière de production de logements, de promotion de l’habitat social et de développement régional. Certes, depuis 1996, l’endettement de certains OST, notamment les ERAC a fait l’objet de plusieurs critiques. Les actions de restructuration et d’assainissement ont été nécessaires pour mieux asseoir leurs structures financières et leurs équilibres fondamentaux. Sur ce plan, plusieurs mesures ont été retenues pour réussir cette fusion telles que la réduction de la dette, la capitalisation et la mise à niveau des procédures comptables. Sur le plan de l’endettement, sur les dix OST, trois établissements ont une dette lourde et problématique auprès du CIH. Il s’agit de l’ERAC-centre, l’ERAC-Nord-Ouest et l’ERAC-oriental. Ces trois établissements ont un endettement qui s’élève à 1 milliard de DH envers le CIH. Le projet de leur fusion vise principalement à assainir cette situation.Pour Taoufiq Hjira, c’est justement pour assainir la situation financière de ces établissements, leur capitalisation, le financement des activités et la gestion de leurs ressources humaines que le choix du regroupement a été décidé. C’est la formule adéquate pour garantir la pérennité des OST, dixit le ministre. Il s’agit également de recentrer la mission et les attributions de ces organismes pour une grande efficacité du programme de gouvernement en matière de production de logement social et de lutte contre l’habitat insalubre.Sur le plan des ressources humaines, des craintes du personnel des OST se sont manifestées. Pour Driss Fina de la FDT, les préoccupations du personnel sont légitimes et leurs droits doivent être préservés. Les garanties sont nécessaires dans ce genre d’opération, ajoute -t-il.Sur le plan des statuts, des insuffisances existent. Des études ont montré l’existence de leur déphasage avec l’évolution du secteur. Ceux-ci sont gérés sur la base des textes approuvés en 1989. Les régimes indemnitaires et les primes d’incitation à la productivité sont des doléances de la plupart du personnel. La question est de savoir si le holding mettra fin à ces problèmes. Du moins pour Toufiq Hjira, après la fusion, il n’y aurait pas d’atteinte aux droits du personnel.


L’ANHI chapeautera le holding

Les sociétés qui formeront le holding Al Omrane tiendront leurs dernières assemblées à partir de la semaine prochaine. La nouvelle entité sera dotée d’un capital social de 1,5 milliard de DH et aura un effectif de 410 personnes. C’est sur la base d’une étude d’expertise menée par le bureau d’étude Dar El Khibra que le choix s’est porté sur l’ANHI pour chapeauter le holding. Plusieurs critères ont été retenus. Il s’agit notamment de l’expertise dans le domaine de la lutte contre l’habitat insalubre, la situation financière saine, la proximité de ses agences dans les régions. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc