×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    600 millions de DH sur 5 ans pour moderniser les PME

    Par L'Economiste | Edition N°:2779 Le 19/05/2008 | Partager

    . Elles représentent 50% de l’emploi. Le secteur de l’industrie concentre 16% du PIBPour débattre des enjeux du plan Emergence, la Chambre de commerce britannique a organisé une table ronde à laquelle elle a convié des opérateurs économiques venus de différents horizons et des dirigeants d’institutions concernées. Premier constat de Bouselham Hilia, secrétaire général du ministère du Commerce et de l’Industrie: «L’industrie marocaine ne représente que 16% du PIB, alors que dans d’autres pays, cette proportion varie entre 27 et 38%, notamment pour la Turquie et la Roumanie». Deuxième constat: le déficit commercial se creuse depuis plusieurs années. L’industrie permet à la fois de créer des emplois pérennes et de réduire le déficit commercial. «Nous comptons augmenter le PIB de 44 milliards de DH d’ici 2013 sur une augmentation potentielle de 71 milliards de DH», affirme Hilia. Dans le domaine de l’emploi, «nous comptons sur la création de 240.000 emplois sur un potentiel de 445.000 nouveaux postes» ajoute-t-il. En ce qui concerne les exportations, le ministère ambitionne de les «augmenter de plus de 46 milliards de DH. Chiffre atteint aujourd’hui avec un seul projet». La stratégie marocaine dans le domaine de l’industrie s’articule principalement autour de deux dimensions complémentaires. Un recentrage sur les secteurs à vocation exportatrice avec, en ligne de mire, une part de 70% dans la croissance industrielle d’ici 2015. Il s’agit de ce qu’il est convenu d’appeler les métiers mondiaux du Maroc: textile, aéronautique, automobile, pêche, agroalimentaire, offshoring, électronique. L’autre axe de la politique industrielle marocaine est la mise à niveau technique et managériale du tissu de PME existant.Le plan Emergence repose, faut-il le rappeler, sur 4 piliers. Le premier concerne le développement d’une filière offshoring. «Le Maroc dispose de ressources humaines hautement qualifiées, maîtrisant les langues française et espagnole», affirme Hilia. De ce fait, il ambitionne de devenir leader dans le nearshore francophone et hispanophone. On s’attend à la création de 100.000 emplois, représentant 15 milliards de DH de PIB additionnel à l’horizon 2015. Le deuxième pilier du plan Emergence s’articule autour de la création de Med Zones. Elles consistent en des zones de sous-traitance industrielle orientées export. Le ministère du Commerce et de l’Industrie est ainsi appelé à faire une promotion agressive de ces zones à l’échelle de l’Europe. Automobile, aéronautique et électronique sont susceptibles de générer 42 milliards de DH de PIB additionnel et 107.000 emplois à l’horizon 2015. La troisième composante du plan Emergence concerne la modernisation du tissu des PME marocaines et, plus précisément, les trois moteurs historiques de croissance du secteur industriel: agroalimentaire, industrie de transformation des produits de la mer et textile. La mise en œuvre de la stratégie gouvernementale dans les deux premiers secteurs se traduirait par l’augmentation de 9,5 milliards de DH de PIB additionnel et la création de 41.000 emplois d’ici 2015, contre 3 milliards de DH de PIB et 32.000 nouveaux emplois pour le secteur du textile. Un budget de 600 millions de DH, étalé sur les cinq années à venir, a été débloqué en 2008 pour la mise à niveau des PME. Le dernier axe du plan Emergence porte sur l’accélération de la compétitivité des entreprises marocaines. «Nous avons de nouvelles zones dédiées à l’offshoring», annonce Hilia. Et des sociétés ont déjà signé des contrats de bail ou sont en cours de négocier. Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc