×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Isolement à domicile… Voilà comment ça marche

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5799 Le 08/07/2020 | Partager
Auto-surveillance, hygiène, traitement… le tout se fait à la maison
En discussion depuis le 20 mai, cette option est actée le 6 juillet

Le ministère de la Santé a réuni sa commission scientifique dimanche dernier. Après moult discussions, celle-ci a finalement opté pour l’isolement à domicile des cas contacts. C’est ce qui ressort de la circulaire N°051 datée du 6 juillet 2020 et faisant référence à une autre circulaire signée le 20 mai 2020 (cf. https://leconomiste.com/archive).

Publiée par le département de Khalid Aït Taleb, celle-ci annonce «une mise à jour des procédures de prise en charge des cas de Covid-19 et de leurs contacts». Adressé au président du Conseil national de l’Ordre des médecins, le document évoque «le contexte épidémiologique actuel, marqué par l’augmentation significative des cas confirmés, souvent asymptomatiques et sous forme de foyers épidémiques en milieu professionnel et communautaire». D’où cette nouvelle «mise à jour des procédures de prise en charge des cas et de leurs contacts, et ce sur avis du comité scientifique et technique».

En dépit de la recrudescence des cas actifs asymptomatiques, la commission scientifique nationale, qui suit l’évolution de cette épidémie et met en place les traitements et protocoles de soins nécessaires, a décidé de remplacer la quarantaine au centre de traitement Covid-19 (hôpital) par la quarantaine en isolement à domicile.

Celle-ci doit respecter plusieurs mesures sanitaires dont l’éviction du contact intra familial et, à défaut, port de masque chirurgical, la minimisation de l’utilisation des espaces communs (cuisine, salon…), le repas et ustensiles strictement individuels, le sanitaire individuel si possible et sa désinfection après chaque usage avec un désinfectant domestique contenant une solution d’eau de javel diluée, outre avoir un circuit de déchet individuel.

Par ailleurs, toute personne ayant eu un contact avec un cas probable ou confirmé de Covid-19 dans un délai s’étalant de 48 heures avant le début des symptômes chez le cas suspecté ou confirmé et jusqu’à son isolement devra être mise en quarantaine à domicile pour une durée de suivi et d’isolement de 14 jours.

Et ce, à compter de la date du dernier contact avec le cas de Covid-19 confirmé. Notons que les patients seront surveillés quotidiennement, par téléphone ou visite à domicile si nécessaire, afin de rechercher d’éventuels signes cliniques évocateurs de la maladie. A ce propos, la sensibilisation des personnes à la pratique de l’auto surveillance reste de mise. Ceci, afin de notifier tout signe ou symptôme à l’équipe chargée de leur suivi.

En matière de dépistage, le contact sera testé au premier jour de son identification. Un deuxième test de dépistage sera pratiqué 7 jours plus tard. Concernant les cas contacts asymptomatiques dont le test s’est révélé négatif, ils devront tout de même rester en isolement durant 14 jours avec surveillance et respect des mesures d’hygiène.

En ce sens, le lavage fréquent des mains, le port de masque, le nettoyage et désinfection fréquente des surfaces touchées, le nettoyage des vêtements, du linge et des serviettes en utilisant un détergent, figurent parmi plusieurs conditions sanitaires de rigueur.

Aït Taleb rassure

Lors du conseil des ministres, présidé par le Souverain, Khalid Aït Taleb s’est montré rassurant. Pour le ministre de la Santé, la situation épidémiologique est stable avec un degré de vigilance élevé et la majorité des personnes touchées sont asymptomatiques. «Malgré l’allègement du confinement sanitaire, le taux de létalité est resté bas et le nombre de cas critiques faible», a noté Aït Taleb. S’agissant de la hausse du nombre des personnes contaminées dernièrement, elle s’explique essentiellement par l’élargissement du cercle des dépistages collectifs précoces, l’intensification des consultations et le suivi des personnes contacts.

Y.S.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc