×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Aberkane: «Vous libérer de la conformité peut vous sauver!»

Par Ghizlaine BADRI | Edition N°:5757 Le 08/05/2020 | Partager
«Ne pas prendre pour argent comptant une information car elle vient de source d’autorité», un des conseils d’Aberkane
Il craint le plus grand krach économique mondial de tous les temps
La pandémie? Une guerre économique pour obtenir le 1er traitement,le 1er vaccin
abrkane.jpg

Idriss Aberkane, Dr en sciences de gestion, conférencier et essayiste français: «Nous savons que la chloroquine fonctionne. Toutes les personnes qui ont déclaré que le protocole du professeur Didier Raoult n’était pas scientifique ont menti. La Chloroquine a été couverte de mensonges d’Etat» 

Franc du collier, le verbe acéré, Idriss Aberkane, scientifique, essayiste et écrivain livre son regard sur l’actualité dans le monde et des événements qui ont secoué la France, l’Europe et l’Afrique depuis ces dernières semaines à cause de la pandémie du Covid-19. S’il estime que celle-ci était prévisible, il dénonce la gestion chaotique de la France qu’il juge avoir été dépassée par les évènements. L’utilisation de la chloroquine, ses hypothèses, les pays et les modèles gagnants, ses prévisions sur la crise économique et les politiques internationales… Décryptage.
- L’Economiste: Quel est votre regard sur cette pandémie mondiale qui bouleverse la planète. Un filament séquence d’ARN fait trembler plusieurs milliards d’individus en les contraignant à un immobilisme sans précédent. Pensez-vous que cette situation était prévisible?

- Idriss Aberkane: D’après Nassim Nicholas Taleb, probabiliste libano-américain, qui est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la conception de crise sanitaire et sur la prise de décision en situation incertaine, ce que nous vivons actuellement était en effet prévisible. D’après lui, il y a des mesures indispensables à mettre en place dès l’apparition des premiers signes de pandémie, tels que l’arrêt des vols internationaux et la fermeture des frontières. Force est de constater que les pays qui ont mis en place ces recommandations comme Taïwan ont mieux géré la crise du Covid-19. Le pays a enregistré 429 cas au 30 avril 2020 et 6 décès pour une population de 24 millions d’habitants.

- Plusieurs informations contradictoires ont circulé concernant les raisons de cette pandémie. Tout d’abord le pangolin et la chauve-souris, puis finalement, l’hypothèse d’un accident lié à une fuite d’un laboratoire de recherche en Chine a été privilégiée. Quel est votre avis à ce sujet?
- Suite à de fortes suspicions qui ont pesé sur le laboratoire de recherche P4 à Wuhan, le général très conversé Anthony Fauci, en charge de l’enquête ordonnée par Donald Trump pour faire la lumière sur l’origine de cette crise sanitaire, est arrivé à des conclusions inclusives sur l’identification du foyer de l’épidémie. D’autres rumeurs sur la responsabilité d’Yves Lévy, ancien directeur de l’Inserm et mari d’Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé en France, sur la fuite «délibérée» de ce virus, ont également animé les colonnes des médias complotistes. Yves Lévy a bel et bien déposé une séquence de «coronavirus» comme brevet et dont la structure a été publiée et largement diffusée. Or, dans le cadre d’une arme biologique, la séquence d’un virus utilisé reste secrète. En revanche, les Chinois ont bien travaillé sur les virus chimériques (mélange de deux animaux), pour le SARS-CoV-1. Plusieurs chercheurs et scientifiques du monde entier ont eu des débats qui ont d’ailleurs été publiés dans la revue «Nature», la plus grande revue scientifique au monde. S’il est avéré que le virus ait été transporté accidentellement en dehors du laboratoire P4 à Wuhan, 3 pays vont être sur la sellette: la Chine, car ses employés ont conduit les recherches, la France, qui a livré le laboratoire, réalisé le transfert de technologie et formé les laborantins. Et enfin, les Etats-Unis, car le docteur Anthony Fauci a injecté plus de 3 milliards de dollars dans ce laboratoire pour effectuer des recherches sur les virus chimériques. En France, le gouvernement est au bord de l’implosion. Si la tenue des élections municipales fortement décriées ont été décidées par Edouard Philipe, Premier ministre, Emmanuel Macron a enchaîné les opérations de communication en se déplaçant à Marseille pour voir le docteur Didier Raoult, car celui-ci jouit d’une influence considérable. Le gouvernement craint un mouvement social qui peut se transformer en révolution. La France, depuis 1968, n’a jamais été aussi proche d’un coup d’Etat militaire.

- Le Maghreb et plus globalement l’Afrique ont été épargnés, alors que l’Europe a vécu une véritable hécatombe. Comment expliquez-vous ce changement de paradigme?

- Dans une étude statistique, l’économiste Maxime Izoulet affirme que les pays utilisant des médicaments antipaludiques (type chloroquine) comme traitement depuis le début de l'épidémie ont mieux géré la crise et enregistre un taux largement plus faible de décès que les pays qui ont préféré ne pas les administrer à leurs populations. Contrairement à ce qui a été avancé, ce n’est pas sa jeunesse qui a épargné l’Afrique, mais plutôt ce facteur qui est le point commun des pays qui ont bien géré l’exposition au Covid-19. Le docteur Didier Raoult l’avait également affirmé lors de son étude analytique. - Concernant l’utilisation de l’hydroxychloroquine, pendant que le gouvernement français émettait des doutes sur son efficacité, l’armée française s’est approvisionnée de plusieurs milliers de stocks de l’anti-viral en Chine… - Nous savons que la chloroquine fonctionne. Toutes les personnes qui ont déclaré que le protocole du professeur Didier Raoult n’était pas scientifique ont menti. Le tronc de la méthode scientifique qui a été à l’origine de toutes les découvertes scientifiques «Essai, erreur, reproduction» existe depuis l’âge de pierre. La chloroquine a été couverte de mensonges d’Etat. «L’Ensete», l’un des meilleurs journaux médicaux au monde, a publié les résultats d’une étude scientifique en 2011 concernant l’efficacité de l’hydroxychloroquine. L’anti-viral a été administré à 1.500 personnes contre placebo. Les résultats ont démontré qu’elle était moins dangereuse que le placebo. Par conséquent, la désinformation à ce sujet était prévisible, car la molécule est très peu coûteuse et qu’elle n’a aucun brevet. «La première victime de la guerre, c’est la vérité», dixit Rudyard Kipling. Cette pandémie a constitué une guerre économique, pour obtenir le premier traitement, le premier vaccin. Depuis le début, le gouvernement français s’est tellement mouillé, qu’il ne peut plus revenir en arrière. Le Maroc, l’Algérie, l’Italie, l’Australie, la Corée… utilisent l’hydroxychloroquine. - Les scientifiques ont indiqué que ce virus multiplicateur était anti-fragile, c'est-à-dire? - Un virus anti-fragile est plus résistant au choc. La volatilité va être un élément qui va renforcer son système le rendant plus robuste. Certains pays, comme Taïwan, ont choisi l’immunité de groupe, en laissant libre court à la diffusion du virus sur la population sans confiner et ils y sont parvenus. Ce pays qui a mis en place ces 4 étapes: masquer, tester, tracer et traiter a épargné sa population. D’autres pays comme Singapour et Hong-Kong ont eu des politiques hybrides, l’immunisation de groupe et le traitement médical. Le retard pris par certains pays comme la France pour le port de masques a aggravé la situation. Le gouvernement a perdu du temps à tenter de trouver des solutions parfaites, et admis que toute solution imparfaite était inenvisageable.

- Quelles sont les avancées scientifiques concernant la lutte contre les virus?

- Les chercheurs ont détecté l’efficacité de certains anticorps contre les virus et en immunothérapie pour soigner les cancers par exemple. Produire des anticorps de camélidés «lama, girafe, chameaux», ainsi que des anticorps de requins et de raies particulièrement stables, serait une réelle révolution scientifique pour lutter contre les virus. Malheureusement ces travaux coûtent plusieurs milliards de dollars et restent pour l’instant inaccessibles. Concernant les vaccins, alors que celui du HIV n’a toujours pas été trouvé, le vaccin de la grippe saisonnière n’est est avérée au niveau local, il reste souvent inopérant pour les variantes du virus dans les autres pays.

- Un peu partout dans le monde, des animaux se sont accaparés l’espace, dans les rues désertes des villes du monde entier. Dans vos travaux, vous décrivez la nature comme étant «le plus grand gisement de connaissances sur Terre et une bibliothèque de 4 milliards d’années de recherche»?

- L’humanité a empiété sur les niches écologiques qui reprennent leurs droits. Ce caractère résilient avait été observé à Tchernobyl lorsqu’une faune importante est revenue sur le site quelques semaines après la catastrophe. Gunter Pauli, industriel belge qui a mené plusieurs travaux sur l’économie bleue, a relevé les effets positifs de la sanctuarisation intelligente. Il a démontré que pour renouveler les stocks de pêche du monde, il fallait cesser de pêcher les femelles et augmenter les sites de production de ponte. Pour Jaime Lerner, ancien maire de Curitiba au Brésil, l’aquaculture urbaine représente une réelle avancée pour le développement urbain. En affirmant que le sentiment d’appartenance à une même communauté de citoyens rend les gens responsables, Lerner, dont l’un des nombreux objectifs est de réparer en douceur les dommages faits à la ville et au paysage, avait déclaré: «Je crois que la magie de la médecine peut et devrait être appliquée aux villes. Comme beaucoup sont malades et quelques-unes en phase terminale».

Love can do: C’est la passion qui crée le travail!

lage_de_la_connaissance_abrkane.jpg
 

IDRISS Jamil Aberkane est enseignant, essayiste et conférencier d’origine française, italienne et kabyle. Après un master avec mention, portant sur «les approches multidisciplinaires du vivant» obtenu en 2009 à la Faculté de médecine de l’Université Paris-Descartes, il soutient en 2014 une thèse de doctorat en littérature générale et comparée dont l’intitulé est: «Balade de la conscience entre Orient et Occident: une perspective soufie sur la conscience occidentale ». En 2016, il obtient un doctorat en science de gestion, une thèse préparée à l’Ecole polytechnique et soutenue à l’Université Paris-Saclay. En 2016, il publie un premier essai intitulé «Libérez votre cerveau!», un ouvrage à cheval entre «la vulgarisation des neurosciences et les théories de développement du potentiel humain»; un moyen pour introduire une nouvelle notion, à savoir la «neuro-sagesse». Pour Aberkane, la nature représente «le plus grand gisement de connaissances sur Terre». D’après lui, faciliter l’accès au travail et à l’efficacité professionnelle est indissociable de la théorie «love can do». Selon lui, «ce n’est pas le travail qui crée la valeur, c’est la passion!» La complémentarité des sciences et de la spiritualité acquiert, à son sens, un aspect fondamental, reliant deux besoins élémentaires à notre identité. En 2018, il publie un nouvel ouvrage: «L’âge de la connaissance» dans lequel il plaide pour «une économie de la connaissance inspirée des êtres vivants». 

 

- Vous êtes l’auteur de «Libérer votre cerveau!», un ouvrage qui traite de la neuroergonomie, la science qui étudie le cerveau au travail. Comment libérer son cerveau en période de confinement?
- Libérer son cerveau, c’est se libérer de la conformité. Ne pas prendre pour argent comptant une information car elle vient
Aberkane: «Vous libérer de la conformité
peut vous sauver!»de source d’autorité. Nous avons assisté à une crise de l’intelligence. Libérer son cerveau de la conformité peut être vital, car en situation de crise, ne pas le faire, peut vous tuer. 

Emergence de pandémies à l’avenir?

emergence_de_pandemie.jpg
 

«CERTAINEMENT», fait observer Idriss Aberkane, répondant à la question «à l’échelle macroéconomique, l’accroissement des zones manufacturières et l’apparition de classes moyennes en Chine ont conduit à un tourisme de masse en Europe et dans le monde et qui pourrait être à l’origine d’autres crises». L’essayiste précise que la CIA a déjà mis en garde dans un rapport non confidentiel des risques de pandémies mondiales car le monde est très connecté. La connexion entre espaces ethniques très différents va accentuer ces pandémies qui seront de plus en plus fréquentes si des mesures efficaces de lutte ne sont pas mises en place par les gouvernements. La Chine a une moyenne ethnique très monolithique, c'est-à-dire que sa diversité ethnique est faible, contrairement à l’Europe, à l’Afrique et aux Etats-Unis. 

Propos recueillis par Ghizlaine BADRI

                                                                                             

Un prétexte pour dissimuler la crise financière mondiale?

bourse-5757.jpg

Pour Idriss Aberkane, le monde se trouve aujourd’hui confronté à la pire crise financière de l’histoire connue, devant l’effondrement de 1929 et devant l’effondrement bancaire «John Law» en 1720 ainsi que devant la bulle des différentes sociétés d’exploitation des Indes occidentales et orientales, qui ont toutes donné lieu à des krachs boursiers majeurs. «Depuis le krach de 2008, les banques centrales ont commencé à acheter des actifs financiers de façon frénétique, ce qui a conduit à fausser les marchés et constituer un problème de taille», souligne-t-il. Ces achats ont pour conséquence de faire circuler de «la fausse monnaie», qui ne sort de nulle part et qui n’est adossée à aucune croissance et création de valeur, déplore le scientifique. Celle-ci a été échangée contre de vrais titres, de vraies sociétés qui ont de vrais actifs. Le bilan de la banque centrale, de la banque japonaise ont augmenté de façon vertigineuse, ce qui les a conduit à racheter une grande partie des économies de leur zone. «Et cela est très inquiétant, car cela va conduire irrémédiablement à des catastrophes économiques et politiques», dénonce Aberkane. Nous savons que dans l’histoire du monde, à chaque fois qu’une nation a joué avec sa monnaie en la dévaluant, cela s’est mal terminé. Les Romains cisaillaient leurs pièces pour récupérer un peu d’argent pour la fondre et fabriquer de nouvelles pièces. «Une multiplication monétaire qui amène systématiquement à une prise du pouvoir par l’armée, une règle historique quel que soit l’espace géographique. Les conséquences risquent d’être funestes», avertit-il en guise de conclusion.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc