×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Les commissaires aux comptes sous pression

Par Abashi SHAMAMBA | Edition N°:5754 Le 05/05/2020 | Partager
Les actionnaires doivent être informés de l’impact du Covid sur l’exercice 2020
A défaut, l’auditeur peut refuser de certifier les comptes
A surveiller, le rapport de gestion et les assemblées générales
amine-baakili-054.jpg
Amine Baakili, président de l’Ordre des experts-comptables: «L’absence de profit warning ne justifierait pas à elle seule l’émission d’un rapport avec réserves ou un refus de certifier par le commissaire aux comptes» (Ph. AB)

- L’Economiste: Les sociétés cotées dont l’activité est impactée par la crise du Covid-19 devraient-elles d’ores et déjà émettre un profit warning sur les résultats 2020? Que doit être l’attitude du commissaire aux comptes?

- Amine Baakili: L’émission de profit warning par les sociétés cotées a pour objet d’alerter les actionnaires, avant la date d’arrêté des comptes, sur des résultats inférieurs aux prévisions en termes de chiffre d’affaires et de rendement et qui, par conséquent, pourrait impacter à la baisse les cours boursiers. Il s’agit dès lors d’une mesure importante pour maintenir la transparence financière ainsi que la confiance des investisseurs et acteurs du marché en les prévenant sur la réalité des profits à venir. La mission du commissaire aux comptes consiste à se prononcer sur la régularité et la sincérité des comptes arrêtés par les organes de gestion. Dans ce contexte, il doit s’assurer qu’ils traduisent fidèlement les effets des situations défavorables sur les comptes de la société. L’absence de profit warning ne justifierait pas à elle seule l’émission d’un rapport avec réserves ou un refus de certifier par le commissaire aux comptes.

- Dans quels cas précis un auditeur peut-il refuser de certifier les comptes?
- La pandémie Covid-19 n’étant pas liée à une situation existante à la date de clôture, elle ne doit pas avoir d’incidence sur les comptes arrêtés au 31 décembre 2019. Toutefois, l’auditeur doit veiller à ce que les organes de gestion communiquent aux actionnaires une information appropriée sur les effets de cette pandémie sur l’activité en 2020. Cela passe par les états des informations complémentaires aux états de synthèse, le rapport de gestion ainsi que lors de la tenue de l’assemblée générale. A ce titre, le commissaire aux comptes pourra envisager d’émettre une opinion d’audit avec réserves, voire avec un refus de certifier, lorsque la direction refuse de communiquer une information appropriée dans les états de synthèse alors que son activité est impactée de manière significative en 2020 par les effets de cette crise sanitaire.

- Pour de nombreuses entreprises, le Covid-19 fait peser une menace sur la continuité d’exploitation. Quels peuvent être les signes cliniques?
- La pandémie de Covid-19 est un évènement d’une exceptionnelle gravité ayant des conséquences affectant l’activité économique et sociale en général. Pour les entreprises, plusieurs impacts négatifs peuvent résulter de cette pandémie: pertes de marchés et de contrats, baisse de la rentabilité, activation de clauses de contrats spécifiques, interruption de services essentiels, baisse des cours de Bourse d’actifs financiers, rupture de la chaîne d’approvisionnement, fermeture d’établissements d’usines ou de magasins, chômage partiel, licenciement ou encore détérioration de la trésorerie et du fonds de roulement. Nulle entreprise n’est à l’abri d’incidents significatifs pouvant impacter durablement et lourdement son activité, et par conséquent, son avenir et sa valeur.

Préciser toute menace à la continuité d’exploitation

Le rapport de gestion relatif à l’exercice 2019 doit indiquer, dans la partie afférente aux perspectives d’avenir, toutes les informations utiles permettant d’indiquer l’impact du Covid-19 sur l’activité de l’entreprise: baisse du chiffre d’affaires et des flux de trésorerie, fermeture des sites, pertes de contrats, baisse des cours boursiers des actifs financiers détenus, impact sur les délais de paiement, rupture dans la chaîne d’approvisionnement… Il doit également faire mention, autant que faire se peut et en fonction de la disponibilité de l’information, des événements favorables pouvant atténuer les effets de la crise, tels que l’obtention d’aides publiques, le soutien de la part des bailleurs de fonds, les reports d’échéances fiscales, sociales ou bancaires…
Par ailleurs, la société doit expressément indiquer si à la date d’arrêté des comptes l’impact de la crise du Covid-19 ne remet pas en cause sa continuité d’exploitation. Il est aussi recommandé de porter une information dans le rapport de gestion même en l’absence d’impacts négatifs de l’épidémie sur l’activité de l’entreprise.

Propos recueillis par Abashi SHAMAMBA

                                                                 

En première ligne pendant et après la crise

Comme pour la plupart des activités de service, les cabinets d’expertise-comptable ont généralisé le télétravail, sauf cas exceptionnels. L’intensité du travail, elle, est restée la même dans ces structures.

Par son rôle d’accompagnement de dirigeants, la profession est en première ligne durant cette crise. Les experts-comptables ont conseillé ces milliers d’entreprises à préparer les dossiers d’accès aux dispositifs de soutien et d’aides mis en place par le gouvernement. Et en l’absence de chiffre d’affaires, il a fallu également assister ces entreprises à élaborer des plans de gestion de la trésorerie à très court terme,  anticiper des déficits de trésorerie et définir des mesures correctives.

Dans la phase post-crise, ces praticiens pourront accompagner les entreprises à évaluer l’incidence de la crise et les impacts sur leur activité, l’organisation et sur les relations avec les tiers – fournisseurs, banques et l’Etat.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc