×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Compensation: La trajectoire fortement baissière

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5739 Le 13/04/2020 | Partager
Sous l’effet du plongeon des cours du gaz butane
Chute de 21% du sucre en mars 2020

Une dépense en forte baisse pour les finances publiques. La charge de compensation devrait se contracter fortement sur les mois à venir sous l’effet du plongeon du cours du baril du pétrole et de la tonne du gaz butane qui lui est directement lié.

Pour le moment, le cartel du pétrole peine à déployer une politique de réduction de pro­duction, en raison de la résistance de certains pays membres. Et la dé­cision d’une éventuelle baisse des volumes ne devrait intervenir que d’ici l’été prochain.

compensation-039.jpg

Après les pics du mois de février, les cours du gaz butane et du sucre se sont orientés à la baisse. La tendance devrait se poursuivre sur les mois à venir

C’est dire que le montant de 14,6 milliards, bud­gétisé par la loi de finances 2020, ne sera probablement pas atteint cette année. Même si la charge de la subvention du gaz butane a démarré le présent exercice avec une forte hausse sur les deux premiers mois: 31% par rapport à la même période de 2019.

Ce qui se chiffre par 1,9 milliard de DH au lieu d’un peu plus de 1,4 milliard à fin février 2019. Ceci, aussi bien sous l’effet de la volatilité des prix du gaz butane que de l’augmentation de 2% des volumes consommés. Ces derniers ayant passé à 423.909 tonnes sur les deux premiers mois de 2020 contre 413.876 à la même période de 2019.

Toutefois, la tendance s’est inver­sée depuis le mois de mars. Après une moyenne mensuelle de 500 dol­lars la tonne, le prix du gaz butane a plongé de 46% en mars par rap­port au mois précédent et de 43% en comparaison avec le même mois de 2019.

Actuellement, la cotation du gaz butane s’établit à 291 dollars la tonne. Et sur le premier trimestre, la moyenne des cours a accusé une baisse de 6%. (Voir infographie ci-contre).

compensation-charges-039.jpg

Sur les 2 premiers mois la charge de compensation du gaz butane a explosé de près de 1/3. Ceci, sous l’effet de la volatilité des prix

En revanche, la charge de com­pensation du sucre, aussi bien en quantité qu’en valeur, n’a pas connu de changement sur les deux mois par rapport à la même période de 2019. Elle s’est élevée à 548 millions de DH contre 545 millions à la même période en 2019.

Le cours du sucre brut a atteint un sommet au début de l’année 2020 enregistrant une moyenne mensuelle de 358 dollars/la tonne sur le mois de février. Cette hausse a été suivie par une forte chute en mars dernier. Elle a atteint 21% par rapport au mois de février et 5% en comparaison avec le même mois de 2019.

Néanmoins, la moyenne des cours du sucre brut au titre du pre­mier trimestre a enregistré une aug­mentation de 8% par rapport à la même période de 2019.

Sur ces bases, le paiement des dossiers de subvention des produits gaz butane et sucre, arrêté à fin mars 2020, s’est situé à 1,3 milliard de DH dont un peu plus de 1 milliard pour le gaz et le reste pour le sucre. Ceci, sur un montant total, englo­bant les arriérés, de l’ordre de 4,4 milliards de DH. A noter que le Tré­sor n’a encore rien débloqué à fin février dernier.

A.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc