×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Masques de protection: Les pharmaciens saisissent El Othmani

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5739 Le 13/04/2020 | Partager
Essuyant en permanence la colère des citoyens, ils demandent un arbitrage
«Il faut nous associer à la dis­tribution», demandent-ils
masques-de-protection-039.jpg

«Les pharmaciens sont confrontés à un risque permanent. Nous faisons un grand sacrifice et demandons au gouvernement de nous associer à la distribution des masques de protection gratuitement», appelle Hassan Ataiche, président de la CSPOF et membre du Conseil national des pharmaciens (Ph. HA)

Pris de court, les pharmaciens regrettent de ne pas avoir les masques barrières en stock pour servir la po­pulation. Une semaine après l’entrée en vigueur de l’obligation du port des masques, «les pharmaciens d’officine sont encore confrontés à la colère des citoyens alors qu’ils ne vendent pas les masques subventionnés. Nous n’avons que des bavettes MD et des masques médicaux qui coûtent plus de 10 DH», déplore Hassan Ataiche, président de la Chambre syndicale des pharmaciens d’officine de Fès (CSPOF) et également membre du Conseil national des pharmaciens.

Selon lui, «les officines sont lassées de ce cafouillage et ces bavures. Nous sommes pris à partie par la population et des incidents ont éclaté malheureusement à Casablanca et Marrakech… alors qu’on aurait pu éviter tout ceci s’il y avait une bonne communication au préalable». Signa­lons à ce titre qu’une pharmacienne de Marrakech a été malmenée par un citoyen voulant le masque à 0,8 DH. «Après moult tentatives d’expli­cation, en vain, ce dernier a saisi les autorités qui lui auraient demandé de ne plus vendre de masques», raconte-t-elle à ses confrères.

«C’est de l’ex­cès de zèle», déplorent ces derniers. Certains se disent «dépassés par la situation et craignent des problèmes psychologiques». Surtout, parce qu’ils sont confrontés à un risque per­manent de contagion au Covid-19, malgré les mesures barrières».

Face à cette situation, la CSPOF a adressé, le 8 avril, un courrier au chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani. «Nous lui avons expli­qué que ce sont les fournisseurs qui fixent les prix des masques MD et bavettes FFP2, nos tarifs sont fixés, nos marges sont connues de tous et imposées… alors que la population nous accuse à tort de vol et de spé­culation. S’agissant des masques de protection, nous n’avons pas été asso­ciés à cette opération. Toutefois, nous sommes prêts à fournir toute l’aide possible, quitte à distribuer gracieu­sement ces masques de protection… mais il faut d’abord qu’on les reçoive ou qu’on nous mette en contact avec leurs fabricants», souligne Ataiche.

Et de poursuivre: «Nous sommes en contact direct avec les patients, exposés aux risques de contagion surtout que notre rôle dépasse large­ment celui de délivrer des médica­ments puisqu’on joue également un rôle de sensibilisation». Pour rappel, depuis l’annonce de l’obligation du port du masque et les sanctions pré­vues à l’égard des réfractaires, une vraie polémique est déclenchée. Sur­tout face à une population qui veut acquérir des masques pour pouvoir aller travailler, mais ne les trouve pas et s’expose ainsi aux sanctions prévues par la loi.

En tout cas, dès ce mardi, plus de 5 millions de masques seront distribués quotidiennement dans les différents points de vente du Royaume. «Nous allons favoriser les commerces de proximité en les dotant de quantités suffisantes pour répondre aux besoins des citoyens… Signalons que ces derniers sont appe­lés à se confiner et ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité», confie Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Indus­trie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique.

Y.S.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc