×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Adnane Remmal: «Mes inventions toujours dans des tiroirs…»

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5735 Le 07/04/2020 | Partager
35 ans de recherche, des honneurs, mais peu de soutien!
Un antibiotique boosté, mettant KO les bactéries résistantes, utile contre le Covid-19
adnane-remmal-035.jpg

Adnane Remmal a toujours refusé de céder des licences à l’international, afin de voir ses trouvailles d’abord commercialisées au Maroc à prix abordables. Aujourd’hui, dépité, il change d’avis. Il est actuellement en pourparlers avec des investisseurs étrangers pour voir enfin ses inventions concrètement utilisées (Ph. OEB)

Son rêve, voir enfin ses inventions servir au Maroc et ailleurs. Adnane Remmal ne cherche ni gloire ni argent. Dans le monde de la recherche, l’inventeur d’exception a déjà fait ses preuves. Une décoration royale et plusieurs prix (dont celui de l’inventeur européen en 2017 et l’Innovation prize for Africa en 2015) sont venus couronner une carrière de près de 35 ans.

Cependant, malgré sa notoriété, les distinctions qu’il a reçues, ses inventions ne trouvent pas preneur au Maroc. Il est, pour ainsi dire, victime de cette absence de lien entre le monde de la recherche et celui de l’industrie, et du manque de soutien et d’accompagnement des chercheurs.  

Adnane Remmal, qui travaille sur l’action antibactérienne et antivirale des huiles essentielles depuis plus de 30 ans, est à l’origine d’un médicament «boosté», permettant de vaincre les bactéries résistantes aux antibiotiques. Le médicament, primé en 2017 par l’Office européen des brevets, a certes bénéficié de la confiance de Sothema. Mais son autorisation de mise sur le marché est toujours en attente au ministère de la Santé.

«Les malades du Covid-19 meurent généralement d’une pneumonie bactérienne, contre laquelle un antibiotique est prescrit.  Sauf que, la plupart du temps, les bactéries sont résistantes aux antibiotiques. Le médicament boosté pourrait donc accélérer la guérison», relève Remmal.

Le chercheur possède également des solutions pour la prévention, dont des produits désinfectants pour les mains, l’air et les surfaces, à base d’huiles essentielles. Des produits naturels sans effets secondaires, et qui pourraient remplacer les gels hydroalcooliques et autres matières chimiques. Dans les entreprises, usines, centres d’appels…, ils pourraient être utilisés sans danger pour les salariés. Certains de ces produits sont déjà brevetés, tandis que d’autres sont en cours.

Le chercheur compte, en outre, des bio-pesticides pouvant remplacer les pesticides à risque cancérigène, ainsi qu’une alternative aux antibiotiques rajoutés par les éleveurs aux aliments de bétail, et aggravant la résistance des bactéries. En 2016, il a cofondé une startup (LIAV) avec une petite usine dans la région de Fès pour commercialiser ce produit alternatif. Cela fait quatre ans qu’il attend les autorisations!

A.Na

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc