×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Economie

Coronavirus: La Bourse totalement hors-sol!

Par Franck FAGNON | Edition N°:5720 Le 17/03/2020 | Partager
Le comportement des indices déconnecté des fondamentaux des sociétés cotées
132 milliards de DH de capitalisation évaporés en deux semaines
La chute touche de manière indifférenciée toutes les valeurs

Fin février, les entreprises cotées à la Bourse de Casablanca étaient valorisées à plus de 630 milliards de DH. A la clôture du marché lundi, leur valeur boursière a fondu à 498 milliards de DH. En deux semaines, 132 milliards de DH de capitalisation sont partis en fumée sur fond, entre autres, de craintes liées à l’impact économique de la pandémie du coronavirus.

bourse-purge-020.jpg
 Le Masi affiche une baisse annuelle de plus de 21% à la clôture lundi.  Le marché est divisé quant à une fermeture de la Bourse. Les textes ne prévoient pas ce cas de figure. En revanche, le gouvernement peut trancher

Le gouvernement dévoilera incessamment l’ensemble des mesures pour endiguer la propagation du virus et soutenir l’économie. Malheureusement, ce sera bien insuffisamment pour calmer les marchés, au regard du comportement des investisseurs sur les marchés mondiaux.

L’arsenal déployé par les banques centrales et les gouvernements n’a pas réussi à les rassurer, les craintes de récession prenant le dessus. C’est dans ce contexte que Bank Al-Maghrib va tenir, ce mardi, sa réunion de politique monétaire. En dehors des décisions qui y seront prises, il y aura certainement une action coordonnée des banques pour accompagner les entreprises dans cette période difficile.

En Bourse, le secteur bancaire est parmi les plus durement touchés par l’effondrement des cours. Depuis le début du mois, la capitalisation boursière d’Attijariwafa bank a chuté de 24 milliards de DH. BCP a lâché 11 milliards de DH et BMCE Bank of Africa  9 milliards de DH. Dans le rang des entreprises vedettes du marché, Maroc Telecom a perdu 24 milliards de DH et LafargeHolcim Maroc 13 milliards de DH. Taqa Morocco et Marsa Maroc ont vu leur valorisation baisser de 5 milliards de DH. La chute des cours touche de manière indifférenciée toutes les valeurs.

Même les titres qui devraient tirer profit de la conjoncture dévissent. Lundi encore, une trentaine de composantes du Masi affichaient des baisses de l’ordre de 10% dont les cimentiers, les bancaires, Total Maroc, Maroc Telecom, LafargeHolcim Maroc, Taqa Morocco, Marsa Maroc... En plus de 90 ans d’existence, la Bourse de Casablanca n’a jamais connu pareille situation. Le marché est divisé quant à une fermeture de la Bourse.

Les textes régissant le marché ne prévoient pas ce cas de figure. En revanche, le gouvernement peut trancher. Face au coronavirus, les entreprises de marché s’organisent comme elles peuvent, certains ayant déjà mis en place le télétravail.

F.Fa

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc