×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Economie

Violence au travail Campagne pour la convention OIT

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5714 Le 09/03/2020 | Partager
Le texte a été signé par le Maroc en juin 2019
Reste la ratification par le Parlement

Le Maroc a signé, en juin 2019, à Genève, la convention de l’OIT (Organisation internationale du travail) contre la violence et le harcèlement au travail. Mais le processus de sa déclinaison en actions concrètes n’est pas pour tout de suite. La convention, qui a été rédigée à la demande des syndicats à travers la Confédération syndicale internationale, doit encore être ratifiée.

Et c’est l’objectif que s’est fixé la «Coalition 190», qui s’active pour sensibiliser au sujet de la convention, la première en son genre car elle englobe toutes les formes de violence et harcèlement au travail, sur le chemin du travail ou du domicile. Elle concerne à la fois les femmes et les hommes.

La Coalition 190 (en référence au numéro de la convention portée par l’agence onusienne) est composée de syndicats (CDT, UMT, UGTM, FDT), d’associations de protection des droits de l’homme, de promotion des femmes… Elle s’inscrit dans une campagne internationale pour la ratification de la convention contre la violence et le harcèlement sur les lieux du travail. Si les efforts du collectif aboutissent, le Maroc serait parmi les premiers pays à ratifier la convention.

«Nous estimons que cette ratification est une urgence pour notre pays car de nombreuses personnes souffrent dans leur vie professionnelle. En effet, la violence et le harcèlement au travail génèrent des conséquences désastreuses sur le bien-être du travailleur, son épanouissement, sa famille, l’éducation de ses enfants…», confie Touria Lahrach, membre de la Coalition et conseillère CDT à la seconde Chambre du Parlement.

Le phénomène est très mal appréhendé. D’ailleurs, il n’existe pas de statistiques fiables au Maroc. Les syndicats et les inspecteurs du travail reçoivent régulièrement des employés victimes de violence ou de harcèlement, mais cela ne se traduit pas par la compilation de statistiques. Selon le ministère du Travail, l’année 2018 a enregistré près de 200.000 cas d’infractions au code du travail. Et pour la conseillère CDT, cela aussi constitue une forme de violence et de harcèlement de travail.

Outre la violence verbale, physique, morale, la convention onusienne vise aussi à s’attaquer aux cas de «violence silencieuse». Celle-ci se décline, par exemple, par le fait de remettre à un ouvrier des souliers de protection d’une pointure trop grande dans l’objectif de le fatiguer au travail.

Dans certains cas, un employeur peut placer le bureau d’une femme sous le climatiseur. «Cette forme de violence et de harcèlement est sournoise, ne laisse aucune trace et reste difficile à prouver, mais elle est très courante», signale la syndicaliste. L’évaluation du phénomène constitue l’un des objectifs de la ratification de la convention n°190 de l’OIT. 

La Coalition 190 a déjà transmis un mémorandum au gouvernement pour lui demander de programmer un débat de la convention avant d’introduire un projet de loi dans le circuit d’adoption. Elle explique le contexte de l’adoption de la convention, ses fondements, le référentiel utilisé, l’intérêt de la ratifier.
La ratification de la convention se traduira par la suite par la convergence des législations nationales vers la réglementation de l’OIT en matière de travail.

Mais pour les membres de la coalition, les actions à entreprendre porteront surtout sur la sensibilisation, l’information, la pédagogie pour améliorer les conditions de travail des salariés.

Textes entrant en vigueur le 14 juin 2020

  • Convention (n° 97) sur les travailleurs migrants (révisée)
  • Convention (n°102) concernant la sécurité sociale (norme minimum).
  • Convention (n° 187) sur le cadre promotionnel pour la sécurité et la santé au travail, 2006.

Hassan EL ARIF

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc