×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Saïdia lance un concours sportif pour les startups

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5708 Le 28/02/2020 | Partager
Mise à l’épreuve des capacités organisationnelles
Contribution de la technologie dans l’amélioration des performances sportives
jeux-universitaires-de-loriental-008.jpg

Une manifestation pour créer une complémentarité avec les différents programmes de formation universitaire et offrir aux étudiants de combiner recherche universitaire et sportive (Source: Ensao)

Insuffler l’esprit de compétition sportive aux jeunes diplômés pour créer leurs propres startups est le nouveau challenge de l’École nationale des sciences appliquées d’Oujda (ENSAO). Ainsi, l’établissement organise une série de compétitions sportives adossée à un concours créatif en matière de programmation, logiciels, designs, équipements sportifs pour réussir le couplage parfait études/entreprises innovantes.

Le thème retenu s’articule autour de «la technologie au service de la performance sportive». Un choix proposé par des futurs ingénieurs (association Eugo/Ensao) déterminés et convaincus de l’importance du sport dans leur épanouissement personnel. Il s’agit également, pour eux, d’une alternative offrant la possibilité de combiner les progrès de la recherche aux différentes activités ludiques et entrepreneuriales.

Programmée du 27 au 29 février, la première édition du prix Lalla Khadija des Jeux Orientaux, devra assurer la complémentarité convoitée des programmes de formation universitaire, promotion de la créativité dans les nouvelles filières industrielles et animation promotionnelle des différents espaces sportifs et récréatifs de Saïdia, Berkane.

La compétition qui regroupera 500 participants dans dix disciplines sportives (quatre collectives et six individuelles), permettra également aux futurs ingénieurs de mettre à l’épreuve leur capacité organisationnelle, partage de connaissance en matière de technologies sportives et interprétation des enjeux politico-techniques du sport.

Plusieurs objectifs sont en ligne de mire, précise Oumayma Errahj, du comité d’organisation. Cela permettra aux futurs ingénieurs de réaliser un business model et proposer des projets en mesure de se développer au-delà de l’événement via la confrontation des propositions et réalisation de prototypes. L’objectif est de mieux maîtriser le business et affiner un programme de développement personnel.

Plus qu’une compétition sportive, cet événement influencera la capacité des différentes entités universitaires à actionner les bons leviers à impact direct sur la créativité et la prise d’initiative, souligne de son côté Farid El Hebil, directeur de l’ENSAO.

En marge de la compétition, deux formations seront également assurées. Elles se rapportent à la maîtrise du langage entrepreneurial et aux offres de crédits et investissements pour les jeunes entrepreneurs avec focalisation sur le digital et le e-business.

Une startup créée est en mesure de développer un service, une technologie ou même un modèle économique à même de générer une croissance profitable à l’initiateur et la société. «Toutefois le jeune a besoin de l’endurance et l’opportunisme du sportif pour qu’il puisse persévérer et réussir son projet», précise-t-on auprès des organisateurs.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc