×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

La formule E de retour à Marrakech

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5708 Le 28/02/2020 | Partager
La ville abrite la 5e manche du championnat mondial de la course de voitures électriques
Cette nouvelle étape prévue le 29 février présente 12 écuries

Si Marrakech a perdu cette année la course automobile WTCR, elle peut se consoler avec la formule E prévue ce samedi 29 février. Depuis 6 ans, le Championnat ABB FIA de Formule E investit le centre des villes les plus emblématiques au monde pour y déployer des courses électriques aussi imprévisibles que passionnantes. De fait, la course électrique  est devenue au fil des saisons, la sixième en 2020, la discipline de sport automobile connaissant  une forte croissance au monde.

formule-e-008.jpg

 Si Marrakech a perdu le Prix WTCR, la ville ocre, et pour la 4e année consécutive, abrite une des manches du championnat mondial de la formule électrique qui se déroulera le 29 février sur le circuit Moulay El Hassan (Ph L’Economiste)

 A cela plusieurs raisons mais avant tout, la Formule E s’appuie sur des pilotes de classe mondiale et sur la plus grande sélection de constructeurs toutes catégories internationales confondues. Investissant des circuits urbains uniques au cœur de villes comme Marrakech, Paris, Rome, ou Mexico, la Formule E met en scène des courses compétitives et imprévisibles, disputées au volant de voitures entièrement électriques.

C’est donc dans la ville ocre, et pour la 4e année consécutive, que les pilotes vont s’affronter. Evans, Buemi, Lotterer, Di Grassi sont attendus, tout comme Antonio Felix da Costa de DS Techeetah… Les grands du sport automobile mondial prennent de plus en plus le virage de la Formule E, une discipline aujourd’hui à la mode.

Côté constructeurs et écuries, même engouement. Deux nouveaux concurrents ont rejoint les constructeurs Audi, BMW, DS, Jaguar, Mahindra et Nissan cette saison: Mercedes-Benz EQ et TAG Heuer Porsche, ayant tous deux fini sur le podium au terme des premières courses. Cette nouvelle saison présente 12 écuries avec 24 monoplaces 100% électriques.

La durée de course est  de 45 minutes d’action non-stop. C’est ce qui fait de la discipline la plus proche de son public et la plus compétitive du sport automobile. En nouveauté, le mode Attack, qui permet à chaque pilote de se procurer une puissance supplémentaire.  Pour l’activer, les pilotes devront armer leur voiture en sortant de la trajectoire de course et en traversant la zone d’activation du mode Attack. Ce n’est qu’alors qu’ils pourront récupérer 35 kW de puissance supplémentaire.

Les pilotes bénéficiant de cette vitesse supplémentaire peuvent l’utiliser quand ils le souhaitent pendant un certain nombre de tours, ce qui leur donne un avantage leur permettant de conserver une longueur d’avance dans la compétition.

Les fans ont également leur mot à dire sur le gagnant du E-Prix grâce à Fanboost, qui donne aux fans la possibilité de voter pour leur pilote préféré pendant la semaine qui précède la course. Ce vote permet à cinq pilotes de bénéficier de 25 kJ d’énergie supplémentaire, qu’ils pourront utiliser pendant la deuxième moitié de la course.

De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc