×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Délais de paiement: Gare aux mauvais payeurs!

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5671 Le 08/01/2020 | Partager
Un programme CGEM-Inforisk Dun & Bradstreet pour éditer des indicateurs sur le privé
Les impayés commerciaux évalués à plus de 423 milliards de DH

La CGEM publiera bientôt ses propres indicateurs en matière de délais de paiement interentreprises. La confédération patronale a signé, lundi 6 janvier, une convention de partenariat avec Inforisk Dun & Bradstreet. Cette première initiative dans le privé permettra à «la CGEM de disposer d’une source de données fiables et à jour dans le cadre de ses différentes actions en matière de délais de paiement».

La convention permettra également au patronat de renforcer son rôle au sein de l’Observatoire des délais de paiement en lui fournissant de la data agrégée. Le nouveau partenaire de la CGEM pour définir les délais de paiement effectif interentreprises a développé un système d’information utile aux fournisseurs souhaitant se renseigner sur les comportements de paiement de leurs clients, prospects et partenaires.

La base de données d’Inforisk comporte des renseignements sur pas moins de 600.000 sociétés marocaines, soit 800.000 dirigeants et associés. Pour décortiquer sur les délais de paiement de ces sociétés, l’entreprise collecte près de 1,6 million de bilans. Le fait d’être membre du réseau mondial Dun & Bradstreet lui donne accès à 10 milliards de data concernant 330 millions d’entreprises à travers le monde dans 220 pays.

Selon les estimations Inforisk, le montant d’impayés s’élève à plus de 423 milliards de DH. Soit environ 40% du PIB en chiffre d’affaires à récupérer par le privé. Comment se fait-il qu’une société cliente ne rembourse pas son fournisseur local dans les délais alors qu’elle est en règle avec son partenaire étranger? Le mauvais payeur ne saurait invoquer des motifs économiques ou de trésorerie.

En réalité, dans beaucoup de cas, il s’agit plutôt d’une question de discipline, certains chefs d’entreprise préférant spéculer avec l’argent d’autrui. Dans d’autres cas, ils font preuve de procrastination et s’acquittent de leurs dettes le plus tard possible à l’image des automobilistes qui paient leur vignette automobile à un ou deux jours du dernier délai.

Ainsi, une société opérant dans les équipements d’imprimerie, réalisant un chiffre d’affaires de 24 millions de DH, enregistre 0 jour de retard quand il s’agit d’un fournisseur étranger et 253 jours aux dépens de son partenaire local. Ce qui dénote tout de même un comportement incompréhensible et renseigne sur la mauvaise foi de certains clients car le cas est bien réel.

La plateforme Inforisk Dun & Bradstreet permet aux entreprises clientes de s’informer sur les clients qui paient mal les autres fournisseurs, les clients qui les paient plus mal que les autres fournisseurs et d’identifier les gisements d’amélioration.

Il faudra attendre la publication des premiers indicateurs CGEM et du premier rapport d’activité de l’Observatoire des délais de paiement pour être fixé sur les retards de paiement. Rapport qui sortira dans les tout prochains jours.

Une réplique aux indicateurs du public

La plateforme Inforisk Dun & Bradstreet est une réplique de la CGEM à l’initiative de la DEPP (ministère des Finances) sur les délais de paiement des établissements publics. Ces indicateurs sont de type déclaratif. Ils ne sont donc pas vérifiés. Ainsi, les établissements publics paient leurs fournisseurs dans un délai moyen de 49 jours, contre 39 jours pour l’administration centrale et 44 jours chez les collectivités territoriales. Sauf que sur le terrain, ces délais ne commencent à courir qu’une fois les marchandises ou services ont fait l’objet d’une réception par les donneurs d’ordre public.
Dans le privé, les délais enregistrés chez les TPE entre 2014 et 2018 varient entre 6 et 8 mois, plus de 4 mois au niveau des PME. Les grandes entreprises paient leurs clients plus de 3 mois.

H. E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc