×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    L’OCP valorise les eaux usées des villes où il opère

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5665 Le 30/12/2019 | Partager

    Le groupe OCP vient de signer une convention de partenariat qui porte sur l’épuration et la valorisation des eaux usées de la ville de Safi. La convention permettra la réalisation d’une station de prétraitement ainsi qu’un système de pompage pour un budget de 100 millions de DH. Le groupe phosphatier contribue également à la mise en place d’une station d’épuration (Step) dans la même ville. Le budget prévisionnel de la Step, qui sera pris en charge par l’OCP, est de 480 millions de DH.

    L’objectif de ces projets est de préserver l’environnement du chef-lieu des Abda ainsi que les ressources naturelles en eau douce, à travers la réutilisation de 8 millions de mètres cubes d’eaux épurées annuellement au niveau du complexe OCP de Safi. Ainsi, les Safiotes auront une infrastructure de base pour traiter les eaux usées non valorisées jusque-là.

    Ce qui garantit, à l’avenir, des gains considérables sur le plan écologique pour l’ensemble de la ville et ses régions. La Step de Safi viendra donc s’ajouter à d’autres stations d’épuration financées intégralement ou partiellement  par le groupe OCP.

    Parmi ces Steps, figurent celles de Khouribga, de Benguerir ou encore de Youssoufia. Des villes qui relèvent des périmètres d’intervention du groupe phosphatier. Cette démarche s’inscrit dans une stratégie de responsabilité sociale et environnementale du premier groupe employeur du Maroc (23.000 salariés).

    Il traduit aussi l’engagement du groupe vis-à-vis des communautés locales relevant des villes et localités où ses sites sont implantés. Mieux encore, cette stratégie s’inscrit dans le programme d’économie circulaire de l’OCP qui vise à satisfaire 100% de ses besoins en eaux industrielles à partir d’eaux non conventionnelles (eaux usées épurées ou encore dessalées).

    Au total, depuis 2008, plus de 3,5 milliards de DH ont été mobilisés pour rationaliser l’utilisation des ressources hydriques et répondre aux besoins actuels et futurs des installations du groupe OCP.

    Outre le phosphatier, la convention de partenariat pour la valorisation des eaux usées de Safi a été signée avec la province de la ville, la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité (RADEES) ainsi que l’Agence du bassin hydraulique de l’Oum Rbiaa (Abhoer).

    A.R.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc