×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Rabat: L’Aref lance la mise à niveau linguistique de ses enseignants

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5604 Le 01/10/2019 | Partager
    Un programme de formation continue pour les enseignants des matières scientifiques
    Une opération destinée à plus de 6.000 bénéficiaires

    Après l’adoption de la loi-cadre 51-17, relative au système d’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, les Académies régionales de l’éducation et de la formation (Aref) se mobilisent pour assurer le déploiement progressif de ses dispositions à commencer par le volet de l’alternance linguistique prévue par l’article 2. Il s’agit d’une approche pédagogique permettant notamment d’enseigner les matières scientifiques et techniques en langues étrangères en particulier le français.

    Pour relever ce challenge, le ministère de tutelle a lancé un programme de formation continue en langues étrangères au profit des enseignants des matières scientifiques. A l’instar des autres académies, celle de la région Rabat-Salé-Kénitra s’est engagée dans ce chantier depuis juillet dernier.

    «Notre ambition est d’atteindre, cette année, plus de 6.000 bénéficiaires répartis sur les différentes directions provinciales et les trois cycles scolaires», a indiqué Mohamed Aderdour, directeur de l’académie régionale de R.S.K.

    «Il est destiné aux enseignants du cycle du primaire (niveaux 5 et 6) et ceux du collège et du lycée qui enseignent les matières scientifiques en langue française», rappelle-t-il. Répartition par directions provinciales, celle de Kénitra vient en tête avec 1.346 bénéficiaires suivie de la direction de Salé. Sur le plan national, ce programme va toucher près de 34.000 enseignants des matières scientifiques, précise pour sa part Chafiqi Fouad, directeur des Curricula au ministère de l’Education nationale.

    Depuis quelques années déjà, plusieurs actions ont été initiées par l’académie de Rabat pour renforcer l’usage des langues étrangères dans l’enseignement des matières scientifiques au profit d’un certain nombre d’enseignants. L’objectif était de les préparer au lancement des sections internationales du baccalauréat marocain et la création du parcours international collégial. Sans oublier l’adoption, depuis l’année dernière, de l’alternance linguistique au niveau de la 6e année du primaire.

    Pour rappel, l’opération de généralisation de l’enseignement des matières scientifiques en langue française devrait incessamment être étendue aux élèves de la première année au niveau de l’ensemble des collèges de la région avec un objectif d’une génération totale pour le cycle collégial avec la rentrée scolaire 2021-2022. La même démarche est envisagée pour le cycle du lycée. A noter que ces programmes de formation ont été réalisés en partenariat avec l’Institut français et le British Council.

    Engouement pour le bac international

    Depuis leur lancement, les sections internationales du baccalauréat marocain ont connu un succès auprès des lycéens de l’académie de Rabat. Aussi, le nombre d’établissements publics qui abritent ces sections, option française, et qui ne dépassaient pas 4 unités à leur lancement, culminent cette année à 158 lycées. En chiffres, il ne s’agit pas moins de 86.000 lycéens contre à peine 236 en 2014-2015. Le même constat est valable pour l’enseignement privé. Mais pour l’option anglaise, le bilan reste timide avec seulement deux établissements publics et 141 élèves. Pour le privé, il y a un seul lycée dont le nombre d’élèves a chuté cette année: 44 contre 70 lycéens en 2018-2019.

    N.E.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc